26/10/2011
Schéma régional Climat Air Énergie

La consultation publique SRCAE

Du 4 novembre 2011 au 4 janvier 2012

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le Schéma régional Climat, Air, Énergie a pour objet de fixer les orientations stratégiques des politiques de l’énergie, du climat et de l’air en Picardie aux horizons 2020 et 2050.
La consultation publique <span class="caps">SRCAE</span>

La consultation publique pour le Schéma Régional Climat-Air-Energie est clôturée.

Le SRCAE repose sur :

- Un parti-pris

contribuer à l’attractivité et à la compétitivité de la Picardie.

- 4 enjeux stratégiques

  1. Des conditions de vie durables au service des Picards. Pour lutter contre la précarité énergétique et améliorer la qualité de vie des Picards.
  2. Un système productif innovant et décarboné. Pour renforcer les acteurs économiques locaux face aux crises énergétiques et climatiques et les accompagner vers de nouveaux métiers, marchés et pratiques.
  3. Des ressources naturelles et patrimoniales préservées et valorisées. Pour préserver les richesses picardes des effets attendus du changement climatique
  4. Une mobilisation positive et ouverte. Pour un avenir de la Picardie partagé, impliquant l’ensemble des acteurs locaux.

- 16 orientations stratégiques

- 30 dispositions qui illustrent des actions emblématiques pour la mise en œuvre des orientations définies.

Objectif : permettre aux responsables publics, associatifs et privés de faire des choix éclairés en faveur d’une réduction des impacts sur le climat.

Ce schéma concerne l’ensemble des secteurs d’activités et des politiques conduites par les acteurs picards. Pour vivre, le schéma doit s’inscrire dans les projets de territoire portés par les acteurs régionaux (collectivités, entreprises, associations…).

 

MOTS-CLES

écologie , énergie

VOS COMMENTAIRES

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2011 à 16:50, par VIGIER FABRICE En réponse à : La consultation publique SRCAE

    Le présent schéma éolien régional affirme la présence de zones favorables, sans étayer l’affirmation par une étude
    sérieuse, qui devrait être réalisée par une entité indépendante et dont l’objet serait de caractériser sur le long terme le potentiel réel d’énergie électrique produite au titre de l’éolien à un coût économiquement acceptable pour nos concitoyens ;
    d’autant qu’en l’absence d’une telle étude, d’aucuns s’accordent à dire que le potentiel de vent est relativement faible:20% de temps suffisamment venteux,que fait-on les 80% de temps restant ?une seule question:couvrir la Picardie de hideuses éolienes économisera combien de centrales nucléaires ?? j’attens votre réponse...je pense qu’il faut orienter et soutenir la recherche dans d’autres direction...
    L’implantation d’unités de production industrielle d’énergie éolienne, étant donné leur gigantisme est incompatible
    avec l’ensemble des équilibres de zones très sensibles sur de nombreux plans, et en particulier dans la zone sud de l’Aisne pour ce qui me concerne avec son paysage remarquable – et de patrimoines inscrits MH ou à
    l’inventaire supplémentaire des monuments historiques
    Dans la Somme et nord de l’Aisne les projets portés à notre connaissance ont pour conséquence de produire un véritable encerclement de centaines de
    zones d’habitation, comme Roye Saint Quentin ,Sains Richaumont etc etc avec des 100taines d’ éoliennes à 360°.
    Par ailleurs Touts projets en bordure d’autoroute sont une fausse "bonne idée",c’est extremment perturbant pour les conducteur d’automobiles .La mise en application du principe de
    précaution tel qu’il est inscrit dans la Constitution Française me semble s’imposer.
    Au plan de la politique locale, la présence de zones éoliennes a un impact négatif majeur sur l’économie, sur la
    valorisation du foncier, créant une situation inéquitable à l’heure où les conditions de vie s’annoncent de plus en
    plus difficiles ; enfin les retombées fiscales attendues beaucoup plus faibles qu’escomptées initialement seront
    obérées par une diminution significative de certaines activités économiques et par la baisse d’autres rentrées
    fiscales.
    Les projets de développement éolien :
    ont pour résultat de sacrifier des zones entières d’espaces de vie au mépris des plus élémentaires règles
    d’efficacité industrielle ;
    et continuent de se développer sans prendre en considération la situation économique mondiale extrêmement
    détériorée qui devrait rapidement imposer de sérieuses révisions au titre des politiques d’incitations financières.
    Nous demandons l’arrêt de cette politique inefficace, dispendieuse et destructrice de valeur tant au niveau individuel qu’au niveau de la collectivité .
    Les PICARDS sont-ils des sous-citoyens pour qu’on leur impose une telle punition ?????

  • Le 9 décembre 2011 à 17:52, par Bachoud En réponse à : La consultation publique SRCAE

    je ne comprends pas qu’à moins de 100 km de Paris Zone Soissons et château Thierry, qui est par son authenticité paysagère et l’identité historique de son bâti, dont par excellence, compte tenu du développement durable qui réduit les longs parcours doit devenir un espace touristique à très fortes attraction sur la zone de L’Ile de France, on détruise son patrimoine.
    je rappelle que 150.000,00 € de C.A.dans le tourisme crée un emploi. Nous sommes un département déjà sinistré (voir taux de chômage). Notre attraction commence sur le SUD du département vers Paris et le 92, 93,91,94 et vous voulez faire fuir déjà l’acquis pour des matériels qui seront dans 10/15 ans complétement obsolètes et dont les fondations seront indestructibles.

  • Le 12 décembre 2011 à 10:25, par David de la Région Picardie En réponse à : La consultation publique SRCAE

    Bonjour,

    n’hésitez surtout pas à transmettre vos avis aux adresses e-mail indiquées dans l’article, à savoir climat-air-energie picardie.fr et srcae.dreal-picardie developpement-durable.gouv.fr

    La consultation publique est destinée à vous donner la parole, il est donc important que vos avis soient adressés aux bonnes personnes.

    Cordialement

  • Le 20 décembre 2011 à 08:49, par Verdun Benoit En réponse à : La consultation publique SRCAE

    samedi 17 décembre lors du dernier conseil communautaire de la communauyé de communes du pays de la Serre, l’ensemble du bureau présidé par M.Daudigny (Président du CG de l’Aisne)ainsi que le conseil communautaire ont donné un avis défavorable pour la zone de développement de l’éolien de COURBES. zone voisine du pays de la serre.
    les raisons :
    co visibilité avec les monuments historiques de La Fere, Anguilcourt le Sart et co visibilité avec les églises classées de Nouvion le comte et Nouvion Catillon et il est noté que ce projet se trouve dans le rayon de protection des 20 km autour de la Butte de Laon.

    M.Daudigny et les élus locaux en auraient-il assez des éoliennes et du mécontentement de sa population ?

  • Le 21 décembre 2011 à 17:57, par Guisnet En réponse à : La consultation publique SRCAE

    On voit ce qui est installé, on ne s’imagine pas notre paysage si tout est accepté. Il sera trop tard !
    Notre vigilence sur routes et autoroutes est perturbée de jour comme de nuit. Combien d’accidents ?
    Notre patrimoine foncier diminué, toute une vie de travail anéantie.
    Investissons sur des projets collectifs ou individuels

  • Le 3 janvier 2012 à 12:36, par Françoise de Gayffier En réponse à : La consultation publique SRCAE

    D’après le SRCAE d’octobre 2011-volet éolien- notre village de Parpeville se trouve dans la zone propice à la densification, Pôle 3. 15 mâts sont déjà en fonctionnement, 59 mâts supplémentaires sont demandés par notre communauté de communes depuis l’automne dernier, pour la plupart. Soit, dans un rayon de 25 à 30 Km autour de Parpeville plus de 200 mâts en fonctionnement, en projet ou en contentieux. Le Pôle 3 (entre autres) est dans "une stratégie de confortement des pôles de densification".
    Les autorités qui veulent "densifier" tout en "structurant" ces pôles ont négligé de privilégier l’HUMAIN dans cette stratégie : il se trouve que dans ces pôles il y a aussi des habitants ! Et des habitants riverains de ces centrales éoliennes. Ces habitants subissent déjà les nuisances avérées de ces installations industrielles sur leur santé (bruit, flashes...), sur leur patrimoine (dépréciation immobilière), sur leur environnement et lieu de vie (saturation paysagère, encerclement des villages).
    Et ce, malgré les recommandations des différents Ministres de la Culture et de la Communication : le 15.12.2011 Discours de Monsieur Frédéric Mitterand devant les Préfets de Région réunis. Monsieur le Ministre rappelle aussi l’enjeu important que représente la préservation des paysages et exprime son inquiétude devant la dégradation de notre cadre de vie...
    "L’Aisne en tête des emplois liés au tourisme" titrait le Courrier Picard du 2.07.2011 ..."Le St Quentinois et ses quasi 1200 emplois touristiques se place au 2e rang des bassins d’emplois départementaux"...
    La préservation du paysage, du patrimoine bâti (cônes de visibilité) sont de vrais enjeux pour le tourisme et pour les habitants. Favoriser les économies d’énergie, la restauration et l’entretien du patrimoine bâti sont de vraies sources d’emploi local. Protéger la biodiversité source d’équilibre pour la terre et la population.

  • Le 3 janvier 2012 à 16:55, par Verdun Delignieres Remi En réponse à : La consultation publique SRCAE

    Malgré les protestations en provenance de tous les villages de France, nos élus autistes ont non seulement cautionné 4000 éoliennes qui perturbent déjà la vie des riverains mais sont prêts à accepter le programme du Grenelle qui conduit a en implanter 15.000 sur le territoire et 1.200 le long des côtes.
    Asservie à un soit disant programme européen dont elle se sert de parapluie, Mme la Ministre de l’environnement Natalie Kosciusko Morizet persiste dans l’erreur. Elle ferme les yeux devant la destruction des paysages de la France et le gaspillage de nos finances publiques.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici