9/02/2015

Les Picards ont cartonné aux Olympiades des métiers !

2 médailles d’or, 2 médailles de bronze

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Palmarès exceptionnel pour la Picardie aux finales nationales des Olympiades des métiers ! La délégation régionale a remporté à Strasbourg 2 médailles d’or et 2 médailles de bronze. Bravo à Florence Lesage, Alexandre Étienne, Gilles Granger et Julien Masse !
Les Picards ont cartonné aux Olympiades des métiers<small class="fine"> </small>!

L’excellence des Olympiades des métiers

Du 28 au 31 janvier 2015, Strasbourg a vibré au rythme des 43e finales des Olympiades des métiers. Dans le Parc des expositions de Wacken, les meilleurs apprentis et jeunes professionnels se sont retrouvés pour rivaliser de savoir-faire. Venus des quatre coins de l’Hexagone, ils avaient tous pour objectif de remporter le plus célèbre des concours professionnels réservé aux moins de 23 ans, organisé tous les 2 ans par WorldSkills France.

33 jeunes picards, vainqueurs des sélections régionales organisées partout en Picardie entre février et mars 2014, avaient fait le déplacement en Alsace, avec le soutien de la Région. Parmi eux, une ébéniste, un couvreur, un carreleur, une tailleuse de pierre, un menuisier, une pâtissière… Tous n’avaient qu’une idée en tête : donner le meilleur d’eux-mêmes et porter haut les couleurs de leur région.

La jeunesse picarde brille

Pendant les finales, la compétition a été acharnée. À l’issue des nombreuses épreuves programmées au concours et des sujets imposés à réaliser sous le feu des projecteurs, 4 Picards ont su tirer leur épingle du jeu : Alexandre Étienne a reçu la médaille d’or en "Administration réseaux et systèmes informatiques" ; Florence Lesage a été médaillée d’or dans sa finale "Pâtisserie-confiserie" ; Gilles Granger et Julien Masse ont tous deux été médaillés de bronze, en "Web design" et en "Peinture automobile".

Mais que ce fut difficile ! Dans sa finale, Gilles Granger a dû imaginer les bases d’une charte graphique, puis concevoir sur un logiciel de traitement d’images 2x maquettes. Thème imposé : le marché de Noël. Dans le pôle "Automobile", Julien Masse devait peindre à la perfection un capot et une carrosserie. Dans le rayon des nouvelles technologies, Alexandre Étienne a créé de toutes pièces des mini-réseaux d’entreprises, sous différentes licences d’exploitation.

Et que dire de la finale de Florence Lesage ? En 22 heures de travail réparties sur 2 jours et demi, la jeune pâtissière de 21 ans a concocté 6 sujets en pâte à sucre, une pièce artistique en sucre, 4 desserts à l’assiette, un présentoir en chocolat pour positionner 45 bonbons en 3 façons, 60 petits fours sous 4 formes et 2 entremets !

"J’ai signé un CDI à la fin de l’année 2013, mais j’ai préféré démissionner pour me consacrer à 100 % à la préparation de ma finale", explique la médaillée d’or, aux anges. "Il m’a fallu des semaines d’entraînement intensif pour préparer mes recettes, maîtriser mes cuissons à la perfection, dessiner mes masques en sucre ou ma gondole en chocolat. Cette finale, c’était un vrai marathon ! Face à mes 15 concurrents, j’ai vu à quel point le niveau était élevé et que nous étions jugés par des Meilleurs ouvriers de France ; j’espérais, mais jamais je n’aurais pu imaginer finir à la première place."

Direction Sao Paulo !

Le soir du 31 janvier 2015, devant les 6 000 personnes massées dans le Zénith de Strasbourg, les 4 Picards ont été récompensés pour l’excellence de leur travail. Appelés à monter solennellement sur scène, ils ont pu célébrer leur médaille devant leurs formateurs, coaches et proches, tous présents pour vivre ce moment d’exception.

La tête dans les nuages, ils n’ont pourtant pas eu le temps de profiter de leurs exploits. En effet, la mission des médaillés d’or picards est loin d’être terminée ! Ils vont maintenant devoir s’entraîner comme des sportifs de haut niveau – avec stages de préparation physique et mentale à l’INSEP, modules techniques animés par des experts internationaux, tests… – pour espérer pouvoir intégrer l’équipe de France. Avant de s’envoler, si tout se passe bien, pour la Compétition mondiale des métiers Worldskills !

"Quelques heures après notre victoire, à Florence et moi, nous avons été reçus par les experts de WorldSkills International. Les médaillés d’argent étaient aussi présents, car une nouvelle compétition commence entre eux et nous", explique Alexandre. Quelques jours après son exploit, le futur ingénieur est déjà en train de travailler d’arrache-pied pour préparer ce nouveau concours, qui doit départager les médaillés et envoyer les meilleurs éléments au Brésil.

"Le plus dur reste encore à réaliser. Depuis le début de ma préparation intensive, l’objectif a toujours été d’être très compétitif lors des finales mondiales. C’est assez incroyable mais mon titre de champion de France n’a été qu’une étape." Rendez-vous, donc, pour la Compétition mondiale des métiers Worldskills, du 10 au 16 août 2015 à Sao Paulo, au Brésil !

DIAPORAMA

Les Olympiades des métiers en chiffres

  • 49 métiers en compétition, répartis en 8 pôles
  • 823 compétiteurs en lice
  • 8 000 bénévoles mobilisés
  • 4 médailles remportées par les Picards, dont 2 médailles d’or

INFORMATIONS PRATIQUES

Compétition mondiale des métiers
Du 10 au 16 août 2015, à Sao Paulo (Brésil)
www.worldskills-france.org

A VOIR AUSSI

Olympiades des métiers : 33 jeunes Picards en finale nationale
Du 29 au 31 janvier 2015, à Strasbourg
 
 
Florence Lesage, la tête dans les nuages
La Picarde a été sacrée championne de France de pâtisserie-confiserie
 
 
Alexandre Etienne, un Picard très high tech
Le futur ingénieur a brillé aux Olympiades des métiers
 
 
La Picardie au sommet des Olympiades des Métiers !
Un week-end historique pour la formation picarde
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici