5/02/2015

Une Cité pour s’élever à travers les arts

A Soissons (02)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Face à l’abbaye Saint-Jean-des-Vignes de Soissons, la nouvelle Cité de la musique et de la danse s’érige en phare culturel pour tous les Picards.
Une Cité pour s'élever à travers les arts

"Tout le monde l’attendait !", confie son directeur, Philippe Da Silva, qui se réjouit des possibilités qu’offre ce nouvel équipement culturel. "Les conditions sont réunies pour permette un nouvel élan et la mise en œuvre d’une pédagogie innovante, envisage-t-il. La particularité du projet repose sur la synergie entre le pôle pédagogique et l’action de diffusion, avec un programme d’excellence proposé dans le cadre de la saison. L’architecture du lieu est ainsi basée sur un grand couloir semblable à une nef de cathédrale qui sépare le lieu en deux : d’un côté les classes, de l’autre le Grand auditorium".

"La présence des orchestres en résidence et des artistes professionnels venant se produire ici, favorisera cette dynamique entre les deux pôles. Nous souhaitons que les élèves se nourrissent des actions proposées. Notre espoir est que cela suscite de nouvelles vocations, et attise de la curiosité et l’envie de pratiquer."

Célébrer les talents picards

Le 7 février 2015, date d’inauguration de la Cité de la musique et de la danse, élèves, enseignants et artistes professionnels ont été invités à se produire sur scène. Un moment de partage représentatif de l’esprit de ce lieu. "Pour l’occasion, nous avons travaillé deux chorégraphies, résume Yasmine Miri, élève de 16 ans en danse classique habitée par son art. Mon groupe a choisi de danser sur "I’d like to be in America", de la comédie musicale West Side Story." Inscrite au conservatoire depuis l’âge de 6 ans, Yasmine a d’abord découvert la danse, mais aussi la musique et le solfège, puis elle s’est spécialisée dans l’art chorégraphique. "Le classique est une belle danse, gracieuse. Elle demande beaucoup de travail, à la fois technique et artistique, mais avec les années on y accède", sourit-elle.

"J’aimerais pouvoir continuer aussi longtemps que possible, cela fait partie de moi depuis que je suis toute petite." Alors, aux yeux de Yasmine, la nouvelle Cité de la musique et de la danse est "une chance". "Je suis heureuse. C’est tellement grandiose et impressionnant. La salle de danse est équipée de tout ce qu’il faut, volumineuse, haute sous plafond et lumineuse. Ça donne envie de danser, tout simplement."

L’excellence pour tous

"C’est un lieu qui donne envie d’écouter et de faire de la musique", approuve Alan Bourgeois, 17 ans, dont 6 à apprendre le piano au conservatoire. Pour lui, qui franchit désormais les portes de la Cité flambant neuve, pas de comparaison possible : "Nous travaillons dans de meilleures conditions et nous allons même, lors des représentations de fin d’année, pouvoir montrer ce que nous faisons à un public plus nombreux dans la grande salle de concert. De plus, l’acoustique de l’auditorium est excellente", rebondit Christel Brévot, professeure de hautbois.

L’enseignante est également hautboïste au sein de l’Ensemble instrumental de la Cité, qui réunit musiciens du conservatoire et de l’orchestre Les Siècles, accueilli en résidence. Cette formation exceptionnelle qui associe plus de 80 jeunes des écoles de musique de la région, offrira une Symphonie des Siècles le 5 juillet 2015. Un rendez-vous gratuit à ne pas manquer.

Nos coups de cœur de la saison !

Parmi la programmation riche et éclectique de cette première saison, Christel Brévot a d’ores et déjà fait deux croix sur son calendrier. "J’irai aux concerts du génial clarinettiste Pascal Moraguès, le 14 mars, puis de l’Orchestre de Lorraine le 21. Et j’inciterai bien sûr mes collègues et élèves à s’y rendre." Autre temps fort, le concert tout en sensibilité de Jeanne Cherhal, le 27 mars. La chanteuse fera à cette occasion sonner sa pop mélodique au cœur de l’auditorium. Le 27 mai, ce sera au tour du pianiste et compositeur Antoine Hervé d’investir les lieux pour nous immerger dans l’œuvre de Ray Charles. Une leçon de jazz ludique et magistrale accompagnée du chanteur Emmanuel Pi Djob.

Et finalement, l’orchestre de Picardie nous offrira le 27 juin la chance de découvrir Kit Armstrong. Un prodige de 22 ans, pianiste américain d’origine taïwanaise et picard d’adoption, installé à Hirson dans l’Aisne, où il a transformé l’église Sainte-Thérèse en lieu de récital.

 

MOTS-CLES

art , danse , musique

DIAPORAMA

Le projet a été réalisé grâce au concours de l’Europe, de la Région Picardie, du Conseil général de l’Aisne et de l’Agglomération du Soissonnais.

LOCALISATION

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Cité de la musique et de la danse
Parc Gouraud - 02200 Soissons

Journées européennes du Patrimoine :
Dimanche 20 septembre :
Visites à 14h et 16h : Orchestre en kit - espaces au sein de la Cité
Visites jeune public (6-10 ans) à 14h, 15h et 16h.
Renseignements :
Service de l’architecture et du Patrimoine : 03 23 93 30 50
http://www.citedelamusique-grandsoi...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici