19/01/2016

Xavier Bertrand et Stéphane Demilly à l’usine Pentair de Ham

Le mardi 19 janvier 2016, à Ham (80)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Xavier Bertrand, président de la région Nord Pas de Calais - Picardie et Stéphane Demilly, député de la Somme, se sont rendus à l’usine Pentair de Ham, le matin du mardi 19 janvier 2016.
Xavier Bertrand et Stéphane Demilly à l'usine Pentair de Ham

Xavier Bertrand, président de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie, s’est rendu avec Stéphane Demilly ce matin à l’usine Pentair de Ham. Il s’associe à la déception des salariés qui ont eu aujourd’hui la confirmation de la fermeture du site.

Les discussions avec le Comité de Direction de Pentair ont toutefois permis que cette fermeture, initialement prévue en avril 2016, soit reportée à la fin de l’année 2017.
Ces deux années supplémentaires d’activité doivent être mises à profit pour trouver un repreneur.

Hélas, des licenciements sont prévus par la Direction dès l’année 2016. Dès à présent, tout doit donc être mis en œuvre pour que le Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) proposé aux salariés de l’usine de Ham leur soit le plus favorable possible.

Par ailleurs, Xavier Bertrand demande à la direction de Pentair de s’engager à ne pas bloquer et à favoriser tout repreneur sérieux qui pourrait assurer la pérennité de l’activité de l’usine de Ham.

Xavier Bertrand sera également attentif à ce que le site de Pentair à Armentières fasse l’objet d’un projet d’investissement solide de la part de la Direction, et il souhaite, comme les élus locaux, que le nombre de licenciements prévu soit revu à la baisse.

La réunion qui s’est tenue en fin de matinée au Ministère de l’Economie a confirmé la volonté de l’Etat de favoriser la reprise du site de Ham par un industriel et la nécessité que le groupe Pentair assume au mieux ses obligations vis à vis des salariés.

Xavier Bertrand a aussi demandé que les représentants du personnel puissent être reçus au Ministère pour faire entendre leurs demandes.

Une prochaine réunion avec les élus locaux, les représentants du personnel ainsi que l’Etat est d’ores et déjà prévue avant la fin du mois de février.