31/07/2015

Vers le Canal Seine-Nord Europe

Le volet mobilité multimodale (fluvial)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le Contrat de plan État-Région s’articule autour de 7 volets, eux-mêmes déclinés en objectifs stratégiques et sous-objectifs. Le volet mobilité multimodale, le plus important en termes d’investissements et d’infrastructures, est ainsi décliné en trois objectifs stratégiques : le ferroviaire, le fluvial, et le routier.
Vers le Canal Seine-Nord Europe

Focus sur quelques opérations comprises dans l’objectif "fluvial" du volet mobilité du CPER

Le projet MAGEO
Le canal Seine-Nord permettra le développement d’activités logistiques en Picardie. Sans attendre sa mise en service, il s’agit dès à présent d’améliorer le niveau de service sur le réseau fluvial existant et de poursuivre les études d’infrastructures, notamment du projet MAGEO, afin de disposer d’un itinéraire cohérent en gabarit à l’ouverture du nouveau tronçon.

Le projet MAGEO consiste en la mise au gabarit européen Vb de la rivière Oise entre Creil et Compiègne. MAGEO constitue le débouché sud du futur Canal Seine-Nord Europe, maillon de la liaison Seine-Escaut.

Il s’agit d’approfondir la rivière Oise pour garantir un mouillage de 4 mètres (contre 3 mètres aujourd’hui), et d’adapter le chenal de navigation pour permettre le passage de bateaux au gabarit européen Vb (4 400 tonnes, 180 mètres de long, 11,40 mètres de large). Le projet porte sur un linéaire continu de 37 km et s’étend sur 26 communes du département de l’Oise. Par ces modifications, l’Oise, qui est déjà un axe à grand gabarit, passera au gabarit européen Vb.

Ce projet s’accompagne d’aménagements complémentaires : une aire de stationnement, des aires d’amarrage au niveau des zones d’alternat et le balisage pour les usagers de la voie d’eau, une protection et un renforcement des ponts, l’aménagement de certaines berges, et la mise en place d’un site d’écrêtement des crues assurant la neutralité hydraulique du projet.

Seules les études, les acquisitions foncières et les premiers déplacements de réseaux de concessionnaires sont financés au titre des CPER Picardie et Île-de-France 2015-2020.

L’ensemble des études est financé dans le cadre du CPER pour un montant de 10,97 M€ : Europe, 3,65 M€ ; État, 4,78 M€ ; Région, 1,55 M€ ; Département de l’Oise, 1 M€.

En parallèle, le transport fluvial à petit gabarit, par lequel transite aujourd’hui une part importante des flux de marchandises, doit être soutenu par des actions ciblées de rénovation du réseau, telles le canal de la Sambre et des actions de promotion du transport fluvial.

Gestion trafic et ligne d’eau et téléconduite

L’itinéraire Seine-Escaut actuel comprend l’Oise canalisée (2 chutes d’eau dans le Val d’Oise, cinq dans le département de l’Oise), puis une partie du canal latéral à l’Oise (écluse de Janville et Bellerive), et se prolonge par le canal du Nord. Chaque chute de l’Oise comporte un barrage et deux écluses de 180 × 12m et 125 × 12m. Les écluses ont été modernisées et les barrages reconstruits dans le cadre du Programme Interrégional d’Aménagement de l’Oise (PIAO) entre 2003 et 2011, pour un investissement d’un peu plus de 100 M€.

La gestion centralisée de la ligne d’eau en crue fiabilisera encore davantage le bon écoulement des crues, dans une gestion coordonnée avec les ouvrages de régulation de crue réalisés par l’Entente Oise-Aisne dans le secteur de Longueil-Sainte-Marie.

Pour la téléconduite, le projet consiste à regrouper en un même PC, la commande des doubles écluses des 9 sites. L’objectif d’amélioration du niveau de service aux usagers de la voie d’eau par l’élargissement de l’amplitude de navigation est recherché. L’amplitude de navigation sera portée à 14h/24 en 2014-2015. La téléconduite permettra à effectif stabilisé une nouvelle augmentation d’amplitude, qui sera fonction de l’augmentation de la demande du trafic liée notamment au projet Seine-Escaut, et qui sera portée soit à 18h/24, soit, si la mise en service de Seine-Escaut est proche, directement à 24h/24.

Ce type d’opération technologiquement assez complexe se décompose en trois grands domaines :

  • la construction et l’aménagement d’un ou deux postes de commande ;
  • la réalisation d’une artère de transport des données, fiabilisées et redondantes ;
  • l’installation d’équipements de surface sur les écluses (interfaces de commande, sécurisation des sites, caméras…).

9,26 M€ ont été fléchés sur cette opération, répartis comme suit : Europe 3,09 M€ ; État 4,63 M€ ; Région 1,54 M€.

Retrouvez l’ensemble des autres opérations prévues dans le cadre du CPER, dans le document complet téléchargeable ici.

Contrat de Plan Etat Région 2015-2020
Télécharger (PDF - 38.4 Mo)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici