7/06/2007

Une journée à Chantilly

Suivez le guide !

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Chantilly, la crème des villes ? Le jeu de mots est facile, pourtant cette ville est vraiment délicieuse. Nous avons sollicité Julien Normand de l’office du tourisme, qui, crème lui aussi, a mis au point une visite drôle, fraîche et tonique. Comme la chantilly.
Une journée à Chantilly

Les pipelettes et les pas réveillés vont vite être bousculés avec le guide Julien Normand : ce dernier prévient, "la journée va être chargée ! Alors bienvenue dans la ville princière, la capitale du cheval. Vous aimez les chevaux ?" Un oui joyeux, et nous voici partis pour la visite du Centre d’entraînement de Chantilly, "le plus grand au monde". Le centre couvre 1900 hectares, c’est dire qu’on grimpe en voiture pour découvrir le site.

"Ici, explique Julien, 2500 chevaux s’entraînent régulièrement, et parmi eux les chevaux les plus renommés du monde." C’est la qualité du sol de Chantilly qui a attiré les grands propriétaires de pur-sang. Le sol sableux offre des pistes tendres et donc propices aux jambes fragiles des chevaux. "Notez bien dans vos calepins les prochaines courses : début juin se joue le prix du Jockey Club, championnat du monde des poulains de 3 ans, puis le prix de Diane, pour les pouliches cette fois-ci. Et mesdames, n’oubliez pas chapeau et belles toilettes, elles sont de rigueur !"

Un domaine digne des princes
Notre guide nous conduit ensuite vers le château, "visite obligatoire, la plus demandée à l’office de tourisme" nous dit-il. Il n’a pas tort : le domaine est sublime. Le château a pourtant connu de nombreux déboires : construit au 10e siècle, il fut détruit au 14e puis reconstruit. C’est le connétable Anne de Montmorency qui en fit une riche demeure. Au XVIIe siècle, le Grand Condé, cousin de Louis XIV, agrandit le domaine. Le Nôtre aménage le jardin.

"Aujourd’hui vous pouvez également admirer le jardin anglais et le jardin anglo-chinois, avec leurs petits canaux, ou bien chercher les kangourous dans le parc du château." Oui, des kangourous ! "Il y a un projet de ménagerie en collaboration avec le zoo de Vincennes. Ici, vous trouverez, hormis les kangourous, des biches et des cerfs en liberté, et bientôt donc de nombreux autres espèces d’animaux."

Histoire de réincarnation
Sur les conseils de Julien, nous faisons une pause au restaurant La Capitainerie. Aucun regret : c’est émouvant de déjeuner sous les voûtes des anciennes cuisines de François Vatel, le célèbre intendant du Grand Condé qui s’est donné la mort pour une commande de poissons qui n’arrivait pas au festin organisé en l’honneur de Louis XIV. Quel destin ! Une fois le repas terminé, notre guide nous propose une promenade digestive à cinq minutes de là, vers les Grandes Ecuries.

Commandées par Louis Henri duc de Bourbon, elles furent construites entre 1719 et 1740. Et Julien nous révèle le fin mot de ce chef-d’œuvre d’architecture civile du XVIIIe siècle : "Le duc était persuadé de se réincarner en cheval, voilà pourquoi il s’est fait faire les écuries !" Et il voyait plutôt grand ce croyant de seconde vie : elles font tout de même 189 mètres de longueur. Il y a 31 salles à visiter, et à 14h45 nous découvrons un spectacle équestre. A peine fini, Julien, tout sourire, nous convie vers un autre lieu de spectacle… très insolite !

Après le cheval, le lapin
"La course d’obstacle pour les lapins" sur un lapinodrôme est sûrement l’idée de l’année ! Séance à 15 h dans le Potager des Princes, les petits mammifères se donnent en spectacle, carottes en bout de courses, c’est drôle et attendrissant, on passe un excellent moment. Nous profitons du potager pour une petite visite détente, à l’abri de la bambouseraie. Ensuite, puisque c’est de façon unanime qu’une glace est sollicitée, nous nous rendons vers le centre ville en empruntant la rue du Connétable.

Là nous nous arrêtons au salon de thé The english shop, situé vous l’aurez compris dans le petit quartier anglais de la ville. Nous nous rendons enfin à l’Espace Culturel pour conclure cette journée par le musée du patrimoine et de la dentelle. Cette dernière, dite dentelle de Chantilly, est très compliquée à réaliser. Elle est aussi fabuleuse à regarder, tout comme une belle crème réussie. Et pour finir par la question que tout le monde se pose, voici un conseil d’amateur pour bien réussir sa crème chantilly : "il faut que tous les ingrédients mais aussi tous les ustensiles qui servent à la préparation de la crème soient très très froids, sortis du congélateur c’est impeccable. Ensuite, il faut faire des vagues régulières." Bon voyage et bon appétit !

 

MOTS-CLES

tourisme

LOCALISATION

 

INFORMATIONS PRATIQUES

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici