14/03/2014

Un plan Climat énergie territorial pour être encore plus économes

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
La loi Grenelle 2 rend obligatoire la mise en place d’un Plan climat énergie territorial pour toutes les collectivités de plus de 50 000 habitants. Le Conseil régional a élaboré un projet de Plan climat énergie territorial qu’il soumet ce jour à l’assemblée, et qui s’inscrit dans le cadre de son Agenda 21. Cette démarche globale a pour intérêt de poser à nouveau le débat sur le développement régional au regard des enjeux du changement climatique. Pour cela, il faut faire des économies basées sur une gestion plus sobre en énergie et une optimisation des pratiques.
Un plan Climat énergie territorial pour être encore plus économes

Les douze actions phares du PCET

Afin de faciliter la lisibilité du plan d’action, 12 actions phares ont été mises en avant. Elles correspondent aux actions qui permettent chacune d’agir sur plus de 10% du bilan carbone du Conseil régional de Picardie.

► Axe « réduire les consommations d’énergies dans les bâtiments »

  • Réaliser des réhabilitations thermiques performantes dans les lycées les plus énergivores ;
  • Réaliser des travaux d’économie d’énergie de mise en œuvre simple dans les lycées dont la réhabilitation n’est pas programmée ;
  • Systématiser le suivi détaillé des consommations énergétiques des lycées et améliorer la gestion des flux (chauffage, électricité, eau) ;

► Axe « maîtriser les déplacements »

  • Optimiser les performances énergétiques des matériels roulants des TER ;
  • Mettre en place les structures et les équipements nécessaires pour encourager les modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle pour les trajets amont-aval (usagers du TER) ;
  • Affiner l’évaluation des impacts gazs à effet de serre (GES) du TER picard ;
  • Accompagner les lycées dans leur démarche d’éco-mobilité scolaire ;

► Axe « réduire l’empreinte carbone des achats et des déchets »

  • Favoriser les produits à faible impact carbone dans les marchés en utilisant les possibilités du code des marchés publics ;
  • Favoriser les circuits courts et les menus à faible empreinte carbone dans la restauration ;
  • Intégrer les clauses environnementales dans les marchés portés par les gestionnaires des lycées et des établissements de formation ;
  • Anticiper la réglementation « gros producteurs de déchets organiques » ;

► Axe « agir auprès des partenaires et des prestataires »

  • Intégrer des critères énergétiques et climatiques aux opérations et projets soutenus par le Conseil régional.

Le déroulement du Plan climat énergie territorial s’organise en trois séquences :

  • Une première étape consiste à dresser un état des lieux des consommations d’énergies et des émissions de GES ;
  • Une seconde étape vise à décliner le bilan en une stratégie d’action trouvant sa justification dans les enseignements apportés par l’état de lieux ;
  • Enfin, dans un troisième et dernier temps, la stratégie est traduite, pour devenir opérationnelle, en un programme d’action.

Le conseil régional a approuvé en commission, le projet de Plan climat énergie territorial, pour le soumettre ensuite à l’avis du Préfet.

 

MOTS-CLES

énergie

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici