14/02/2014

Tatiana Pottier, une apprentie dans l’industrie

Chez Somepic Technologie, à Albert (80)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Elle ne craint pas de se retrouver dans un univers professionnel majoritairement masculin. À 21 ans, Tatiana Pottier, titulaire d’un BTS industrialisation des produits mécaniques, suit une licence de commerce et de vente appliquée dans l’industrie. Un défi de taille pour cette apprentie de Somepic.
Tatiana Pottier, une apprentie dans l'industrie

"C’est fâcheux : la mécanique n’attire pas les femmes", soupire Aline Doyen, PDG de Somepic Technologie, dont l’entreprise compte seulement une petite dizaine de femmes sur un effectif de 120 salariés. "Pourtant, elles sont généralement plus rigoureuses et sérieuses que les hommes", assure-t-elle.

Dans un milieu industriel encore majoritairement masculin, notamment en production, Tatiana Pottier ferait presque figure d’anomalie. Entrée par hasard dans ce secteur après son baccalauréat STI — elle avait le choix entre l’électronique et la mécanique —, la jeune femme est en licence de commerce et de vente appliquée dans l’industrie en alternance au CFAI Proméo, à Amiens. Elle prépare en même temps un Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie (CQPM) chez Somepic.

"Après un an dans l’atelier fraisage et une autre année au tournage, j’avais envie de changer", confie l’apprentie. Le passage du travail d’opérateur sur commande numérique à celui de chargé d’affaires ne semble pas forcément évident a priori. Mais il présente au moins l’avantage de connaître de quoi on parle.

"Les commerciaux qui maîtrisent la technique sont très appréciés des clients", assure Jacky Dheilly, 58 ans, l’un des deux chargés d’affaires de l’entreprise et maître de stage de Tatiana Pottier.

Un poste à responsabilité

Après une période d’observation des "us et coutumes" de l’entreprise, de septembre à décembre, Tatiana s’est progressivement lancée dans le grand bain des nombreuses prérogatives que requiert le poste de chargé d’affaires.

"Les responsabilités du chargé d’affaires ne manquent pas", souligne Jacky Dheilly. "C’est lui qui prospecte les clients potentiels, répond aux appels d’offres en collaboration avec le service devis, conduit intégralement les négociations commerciales, contrôle la solvabilité des clients et la rentabilité des commandes, vérifie si la partie réglementaire est conforme aux demandes des clients, effectue un suivi mensuel des prévisions de chiffre d’affaires".

Vigilance et rigueur requises

Tatiana Pottier aura-t-elle toutes les qualités nécessaires pour réussir son aventure : devenir chargée d’affaires ou technico-commerciale ? C’est bien tout le mal que Jacky Dheilly lui souhaite.

Arrivé en 1976 chez Somepic, l’homme possède une longue expérience dans le monde des négociations commerciales. "Pour réussir dans ce métier, il faut faire preuve de ténacité, ne pas se laisser déstabiliser par les clients, être vigilant et rigoureux sur tout, sous peine de conséquences financières malheureuses pour l’entreprise."

Tatiana Pottier sait à quoi s’attendre et sa motivation ne semble pas s’émousser au contact de la réalité rugueuse du terrain commercial, bien au contraire. Affaire à suivre…

Retrouvez plus d’infos sur l’industrie en Picardie dans le magazine Agir en Picardie, feuilletable en ligne

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici