27/11/2013

SimUSanté : pour une meilleure prise en charge des malades

Le centre a ouvert ses portes en mars 2013, à Amiens

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
La Picardie forme les médecins et soignants de demain. SimUSanté - le centre de pédagogie active et simulation en santé, intégré au CHU d’Amiens - a été labellisé "Initiative d’excellence en formations innovantes" (IDEFI). Une reconnaissance nationale pour cette nouvelle structure de pointe.
SimUSanté : pour une meilleure prise en charge des malades

Une création unique en Europe

Le projet SimUSanté est un outil innovant, très utile pour les nouvelles générations de personnels soignants. L’idée : recréer un espace de travail fidèle à la vie quotidienne des patients - SimULogis - pour se familiariser avec les conditions réelles d’intervention et apprendre les gestes qui sauveront des vies.

Cette structure comprend un espace pédagogique de 110 m², truffé de caméras pour analyser les soins à domicile, très développés en zone rurale, ou hospitaliers. Réparti sur trois étages, il comprend des chambres, des salles de bains, une cuisine et même la reproduction d’un cabinet médical libéral.

"On part des besoins du malade, détaille le médecin urgentiste Christine Ammirati, porteuse de ce projet hors du commun. Nous prenons également en compte le rôle de l’aidant, pour une trachéotomie, par exemple... On commence sur des mannequins pour dédramatiser le geste."

SimUsanté en images
Télécharger (PDF - 580.2 ko)

Pour une formation de qualité supérieure

Ce nouveau mode d’apprentissage est fondamental dans la formation des futurs médecins et des professions paramédicales : il facilite à coup sûr la répétition de conduites pratiquées en urgence et de gestes intrusifs, comme une intubation, une ponction lombaire ou la pose d’un drain thoracique.

"C’est important d’apprendre à travailler ensemble, paramédicaux et médicaux. Au chevet du malade, l’interdisciplinarité est cruciale. Les situations de travail auxquelles sont confrontés les professionnels, en routine ou en gestion de crise, sont reconstituées au cours de séquences d’apprentissage en commun pour mieux les maîtriser, ensemble. On apprend ainsi à reconnaître les compétences de l’autre.".

Et pour faciliter l’accès à la formation sur l’ensemble du territoire picard et au-delà, les enseignements seront aussi accessibles à distance !

Fidéliser les jeunes médecins

Moins de dix universités en France proposent de telles mises en situation, avant de le faire "en vrai". "Mais les mannequins et dispositifs techniques ne font pas seuls la formation. Cela va au-delà de la technique, puisqu’on y travaille aussi la relation "soignant-soigné", avec notamment l’apprentissage du comportement pour annoncer une maladie grave. C’est un ensemble de méthodes et outils pédagogiques qui sont mis au service des enseignements en santé pour contribuer à améliorer la performance, toujours dans l’intérêt du malade."

Un élément attractif pour mettre fin à la désertification médicale ? C’est le pari fait aujourd’hui. Le souhait de Christine Ammirati est de travailler à la fidélisation des jeunes médecins et personnels en santé, à leur installation sur notre territoire pour bénéficier de ces technologies de pointe, tout au long de leur pratique.

 

MOTS-CLES

santé

Inauguration de SimUSanté

En 2015, le projet CPA SimUSanté prendra toute son ampleur avec la création d’un lieu unique de 3 600 m².

Retrouvez plus d’informations sur SimUSanté dans le numéro de novembre 2013 d’Agir en Picardie, feuilletable en ligne.

INFORMATIONS PRATIQUES

Plus d’infos sur SimuSanté ici

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici