22/10/2015

Santé : un centre de simulation pour apprendre

mercredi 21 occtobre 2015

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Mercredi 21 a eu lieu la visite du chantier de SimUSanté, centre de pédagogie active et simulation en santé, qui ouvrira ses portes en février 2016. Claude Gewerc président du conseil régional de Picardie, Nicole Klein, préfète de la région Picardie, préfète de la Somme, Valérie Cabuil, recteur de l’académie d’Amiens, chancelier des universités, Christian Dubosc directeur de l’agence régionale de santé de Picardie et Michel Brazier président de l’université de Picardie Jules Verne, ont pu visiter les locaux et assister à une démonstration d’une partie des équipements du futur centre SimUSanté.
Santé : un centre de simulation pour apprendre

Un pôle de recherche et de formation d’excellence

Dédié à la recherche et la formation initiale et tout au long de la vie, ce centre de 3600m2, implanté au cœur du pôle santé d’Amiens, sera le plus grand d’Europe dans le domaine de la pédagogie active et de la simulation en santé.

Ce centre, qui a notamment obtenu en 2012 le label d’initiative d’excellence en formation innovante (IDEFI), accueillera par an plus de 8000 professionnels et étudiants de la santé, patients et aidants.

SimUSanté disposera d’équipements à la pointe de l’innovation : mannequins de simulation de soins de haute-fidélité, 51 espaces de simulations dont un hôpital reconstitué et un quartier simulé (cabinet médical, pharmacie, domicile) ainsi qu’une plateforme de e-learning.
Parmi ces équipements, un robot chirurgical à visée pédagogique, conçu en collaboration avec l’institut faire faces, dirigé par le professeur Devauchelle, qui disposera d’un espace au sein de SimUSanté.

Le conseil régional de Picardie soutient l’innovation médicale

Financé à hauteur de 6 millions d’euros par le conseil régional de Picardie, SimUSanté s’inscrit dans la logique de la région rappelée par son Président Claude Gewerc « investir sur la durée et préparer l’avenir ».

En effet, sur les 30 millions d’euros investis pour faire du CHU d’Amiens un pôle de recherche et de formation à portée internationale, la moitié a été financée par la Région.
Parmi les établissements financés : le centre universitaire de recherche en santé (CURS) qui a permis de doubler les surfaces dédiées à la recherche en santé et de moderniser les équipements et le Bâtiment G du Campus qui accueille près de 1 800 étudiants de première année d’études de santé, ainsi que les deuxième et troisième années de licence de médecine.

Télécharger (Word - 33.3 ko)
 

MOTS-CLES

formation , santé