17/05/2010

Picardie Roissy, le TGV pour toute la Picardie

Motion déposée par le Président du Conseil régional de Picardie

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Au‐delà de l’accès au réseau européen des trains à grande vitesse, le projet de barreau ferroviaire « Roissy Picardie » permet d’ouvrir les villes Picardes et notre développement à de nouveaux horizons. C’est un beau challenge qui doit rassembler l’ensemble des Picards sur une ambitioncommune, s’appuyant sur la richesse et la diversité des projets de nos territoires.
Picardie Roissy, le <span class="caps">TGV</span> pour toute la Picardie

La grande vitesse n’est pas à elle seule un outil de développement, c’est un moyen pour
favoriser les échanges, c’est un bouleversement des distances, qui permet de rapprocher les
grands pôles européens. Mais Picardie ‐ Roissy, c’est aussi un accès direct à la porte
internationale et au pôle d’emploi de Roissy.
L’accessibilité à la grande vitesse doit permettre de donner une ambition nouvelle à nos
quartiers de gares. C’est un mouvement qui est aujourd’hui bien engagé, à Amiens, à Creil, à Compiègne, à Saint‐Quentin mais aussi dans beaucoup d’autres villes voire communes rurales.
C’est aussi un moyen de favoriser l’égalité d’accès pour une grande partie de nos habitants.
La particularité du projet Picardie ‐ Roissy est que ce mouvement peut se faire vite parce qu’il vient irriguer des quartiers existants. En quelque sorte, il s’agit d’amener le TGV dans la
ville, et non pas comme on l’a trop souvent imaginé dans les années 80, faire de la ville
autour du TGV.
Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, notre Région s’inscrit dans une logique de
réseau, de mobilisation de l’ensemble de son territoire. L’interconnexion entre le réseau
ferroviaire classique et le réseau TGV permet en effet une qualité de desserte et une
approche originale du TGV, comme la Région Nord‐Pas‐de‐Calais en a montré la voie.
C’est un projet qui rassemble, à terme plus ou moins rapproché, par la modernisation et
l’électrification de voies, la quasi‐totalité de nos grandes villes.
Des mesures d’anticipation et d’accompagnement s’imposent pour tirer le maximum de
profit de l’effet TGV (équipements structurants, synergies économiques, modernisation du
réseau ferré connexe…).

C’est bien dans cet esprit que le SRADDT, récemment adopté par
l’assemblée régionale, pointe 5 grands projets dont celui de Picardie‐Roissy. C’est d’ailleurs
dans cet esprit que la conférence des exécutifs de Picardie sera associée au choix d’une
méthode et d’un calendrier de travail autour de ce grand projet régional et de sa mise en
œuvre.

Par sa nature, ce projet doit nous unir. C’est la première condition pour que nous puissions
gagner et tourner la page de 20 années d’échec.
Mais à chaque jour suffit sa peine.
Il est essentiel pour notre région que le débat public ouvert sous l’autorité de la Commission
Nationale du Débat Public (CNDP), permette de démontrer que les Picards savent parler
d’une seule et même voix lorsqu’il s’agit de défendre un projet aussi structurant et aussi
porteur d’avenir pour leur région.
Réaliser quelques kilomètres de voie nouvelle pour relier deux réseaux entre eux peut
sembler simple et évident sur le papier mais la réalité est toute autre, surtout lorsque ce
petit barreau est situé dans une région limitrophe.
C’est la raison pour laquelle nous devrons mobiliser toute notre énergie durant les prochains
mois pour démontrer que notre projet est avant tout un grand projet d’aménagement du
territoire, qui s’inscrit dans une vision partagée du Grand Bassin Parisien.
Réaliser ce barreau entre la ligne classique Creil‐Paris et la ligne à grande vitesse
d’interconnexion est un projet déjà ancien qui a émergé au moment où était mis en service
le TGV Nord, c’est‐à‐dire en 1993. Et c’est dans le cadre du premier contrat de plan
Interrégional du basin parisien 1994‐1998, que les premières études techniques sont
lancées. Celles‐ci ont ensuite été complétées, étoffées et amendées lors des CPER successifs
signés en 2000 puis en 2007 entre la Région Picardie et l’Etat.
Mais tout le monde l’a compris, pour passer des études à un projet crédible, il fallait un
accord entre la Région Ile‐de‐France et la Région Picardie. C’est ce à quoi la Région Picardie
s’est attaché en relançant la Conférence des présidents du Bassin Parisien et en la présidant
jusqu’à l’année dernière.

Tout ceci doit amener à prendre conscience d’une chose essentielle : ce n’est pas un hasard
si c’est en ce moment qu’est organisé le débat public. Ce projet a une longue histoire
derrière lui et il a nécessité une implication forte des Picards tant sur le plan technique que
politique.
Il ne faut pas le cacher, le débat qui s’est ouvert risque d’être difficile, puisqu’il s’agit
d’implanter une infrastructure nouvelle sur un territoire situé en dehors de la Picardie.
Nous avons tous en tête la question du barreau de Gonesse. Même s’il est de bonne guerre
que les responsables du département du Val d’Oise saisissent l’occasion du débat public
pour faire valoir leur projet, il est important d’insister sur le fait que, fondamentalement,
Picardie Roissy et le barreau de Gonesse ne sont ni concurrents, ni contradictoires. Ils sont davantage complémentaires, dans la mesure où la Picardie et le Val d’Oise ont des intérêts
communs à défendre, notamment tout ce qui concerne nos relations avec Aéroport de Paris.
Il nous appartient de tout faire pour engager le dialogue.

Mais il est indispensable que la Picardie se fasse entendre fortement lors du débat public,
que les convictions que nous partageons soient confortées par la mobilisation de nos
concitoyens.

La Picardie n’a pas d’ennemi, elle a une volonté, un projet, et l’exigence légitime de vouloir
jouer tout son rôle dans l’aménagement du territoire du Grand Bassin Parisien.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici