12/06/2014

Nicher en amoureux dans "Le Nid dans les Bruyères"

A Fère-en-Tardenois (02)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
À trois, Agathe Vuillemenot, Christophe et Lionel Starosta ont imaginé et créé de leurs mains des maisons de Hobbit, blotties dans les arbres ou nichées dans la terre pour faire d’une nuit une aventure différente. S’évader le temps d’un songe…
Nicher en amoureux dans "Le Nid dans les Bruyères"

A 3 dans l’aventure

"Le Nid dans les Bruyères", c’est une histoire d’amis. Pas de 30 ans, mais presque. Il y Agathe Vuillemenot et Christophe Starosta, qui ont partagé les mêmes bancs d’école en primaire, à Compiègne (60), avant une longue parenthèse sans lien particulier, bientôt rejoints par Lionel.

Tous 3 ont une vie. Un emploi, prenant, plaisant. La 1re est directrice de la filiale de valorisation et chargée de TD à l’Université de technologie de Compiègne (UTC). Pour le 2e ? C’est la production et le développement chez Colgate Palmolive. Et enfin, le petit dernier, frère de Christophe, c’est Lionel, chargé de fabrication chez Lever-Fabergé. Et puis, comme dans les films, la quarantaine approchant, la remise en cause s’est immiscée dans leur vie. Et si… on changeait de cap ?

Des maisons faites… maison !

"L’envie de créer était latente", explique Christophe. "Mais quoi ?" Après un parc d’accrobranche, première concrétisation de cette poussée créatrice, Christophe s’est dit : "Si on dormait dans les arbres !" L’écrin reste la forêt : tout d’abord avec Le Nid dans les Arbres à Pierrefonds (60), puis Le Nid dans les Bruyères à Fère-en-Tardenois (02). Et la fantaisie des trois protagonistes a débouché sur des plans de maisons sur pilotis, mais aussi de "Hobbit", petits personnages sortis tout droit de l’imagination de Tolkien, dans Le Seigneur des Anneaux.

"Il a fallu calculer les portées, les points d’accroche aux arbres, scruté le serrage…", détaille Christophe. "Mais j’ai l’âme d’un architecte !" Et du crayon-né à la réalisation, tout s’est fait in situ. À Fère-en-Tardenois, c’est même devenu une histoire de famille.

"Ma sœur s’occupe des réservations", raconte Agathe, "Joseph, le père de Christophe et Lionel, ont mis la main à la pâte pour monter les cabanes. Rien n’est sous-traité. Nos 2 familles sont totalement impliquées. Ces cabanes sont devenues nos filles."

L’image de la Picardie

Cabane champignon, cachettes tapies dans le sol et recouvertes d’herbe…, qu’elles se nomment "fées" ou désirée… au total, "Le nid dans les bruyères" compte 12 alcôves chaleureuses, toutes en bois de pin. Un charme associé aux commodités que sont eau courante et électricité. De quoi séduire les jeunes couples, essentiellement les 18-35 ans, picards, mais pas seulement.

"Notre public potentiel se trouve jusqu’à 1h30 à 2h de route", note Agathe. "Aussi notre clientèle se compose-t-elle de gens du Nord, de Franciliens et Parisiens." Le soutien financier de la Région a permis à ce projet innovant dans le tourisme durable de voir le jour, "parce que le prêt bancaire et toute l’énergie du monde n’auraient pas suffi". Cette imagination est en plus créatrice d’emplois. 4 au total.

"Au début, on nous disait : "Vous avez du courage". Aujourd’hui, le message le plus fréquent est : "Vous avez de la chance !" Je crois que le succès tient au fait que l’on a un vrai plaisir à le faire et que cela colle à une demande du marché ! Nous venons d’ailleurs de remporter le certificat d’excellence TripAdvisor !"

 

MOTS-CLES

famille , tourisme

LOCALISATION

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Le Nid dans les Bruyères
37, rue du Château - 02130 Fère-en-Tardenois
06 88 87 79 24
www.leniddanslesbruyeres.fr

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici