1er/12/2014

Nao entre les mains d’un expert picard

Le robot est développé à l’Insset de Saint-Quentin (02)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Étudiant en 2e année de master Cloud Computing and Mobility, Matthieu Derache développe des applications pour Nao, un robot humanoïde révolutionnaire.
Nao entre les mains d'un expert picard

Optimisation du robot humanoïde

Quand la science-fiction devient réalité. Quand un Picard est artisan du changement. Étudiant à l’Insset (Institut supérieur des sciences et techniques) et apprenti à la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin, Matthieu Derache développe actuellement des "comportements" pour Nao : un robot révolutionnaire de 58 centimètres de haut créé par une entreprise française, leader mondial de la robotique humanoïde : Aldebaran.

Équipé de 2 caméras, doté de la parole et de la mobilité, Nao présente des possibilités "illimitées ou presque. Je lui ai déjà appris une trentaine de comportements". Le Nao picard danse sur Gangnam Style ou Michael Jackson "depuis que je lui ai appris les chorégraphies".

S’il est perçu parfois comme un jouet, il est surtout appelé à devenir "le futur robot de la maison", l’humanoïde à tout faire dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la domotique.

Allumer la télévision ou l’éteindre

"Nao peut ainsi rappeler à une personne âgée de prendre ses médicaments. Il peut ramasser une télécommande quand celle-ci est tombée. Bientôt, quand il croisera une personne âgée tombée de son lit, il préviendra les secours. J’y travaille. Il peut enseigner aux enfants leurs tables de multiplication, leur apprendre à localiser la France sur un globe. Il peut également interagir avec son environnement, allumer la télévision ou l’éteindre, proposer à son interlocuteur de lui lire les mails non lus, aller chercher du pain, c’est tout à fait envisageable avec le traitement par l’image."

Matthieu Derache vient ainsi de mettre au point une application qui permet de contrôler Nao à distance : "je suis à Pékin, je peux lui faire faire un tour de la maison pour m’assurer que tout va bien. Je vois ce qu’il voit."

Un comportement de plus dont il partagera bientôt le code numérique avec une vaste communauté de développeurs – au moins 6 000 membres à travers le monde – qui collaborent avec Aldebaran à rendre Nao plus humain encore.

Sur le point d’entrer dans les foyers

Commercialisé uniquement pour le moment auprès de laboratoires, d’universités et de collectivités à un prix prohibitif – entre 5 000 et 6 000 euros pièce –, Nao entend bien entrer dans les foyers du monde entier, "d’ici 10 ans", estime le jeune homme. C’est en tout cas le souhait d’Aldebaran qui compte faire baisser le prix de vente de son bébé en industrialisant sa production.

Problème, "il n’existe pas encore suffisamment d’applications" explique Matthieu Derache. La société a donc engagé une vaste campagne de mobilisation de développeurs dont les nouvelles applications partagées viennent garnir une bibliothèque virtuelle ; applications qu’il suffira ensuite au grand public de télécharger... comme on charge aujourd’hui une banale application pour son smartphone.

INFORMATIONS PRATIQUES

INSSET
48, rue Raspail - 02100 Saint-Quentin
06 34 33 86 24
www.insset.u-picardie.fr

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici