22/09/2009
C2TR

Matériaux composites, assemblage multimatériaux et robotique industrielle

Trois secteurs porteurs

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Quelques éléments d’explication sur le contexte de la création du C2TR.
Matériaux composites, assemblage multimatériaux et robotique industrielle

Les matériaux composites et l’assemblage multimatériaux

La Picardie compte plusieurs dizaines d’entreprises travaillant dans le secteur des matériaux composites. Ces entreprises peuvent fournir des résines, fibres ou semi-produits en amont du secteur, transformer des composites ou fournir des équipements de transformation.
Les matériaux composites offrent aux industriels et aux designers des potentialités nouvelles de conception, d’industrialisation et de fabrication permettant d’étendre les possibilités techniques et de mieux satisfaire des besoins parfois contradictoires (légèreté, résistance…), auxquels les matériaux métalliques traditionnels répondent difficilement.
En Picardie, 1 500 entreprises du secteur de la mécanique sont susceptibles d’être intéressées par les matériaux composites. L’assemblage multimatériaux (intégration de matériaux composites dans des structures métalliques) concerne de nombreux secteurs d’application : industrie automobile, construction navale, construction de matériel ferroviaire roulant, construction aéronautique et spatiale, industries des équipements mécaniques, bâtiment...
La forte valeur ajoutée de ces réalisations ainsi que leurs exigences en termes d’équipements de fabrication et de compétences techniques spécifiques leur confèrent un rôle croissant dans la recherche de compétitivité.
L’innovation apparaît comme un facteur déterminant de la pérennité des entreprises. Elle n’est cependant souvent accessible, dans le secteur des composites comme dans d’autres, qu’aux entreprises capables de supporter des investissements de recherche, de développement et d’industrialisation.
En outre, la nécessaire spécificité des développements de production limite l’apport d’un centre technique classique.

La robotique industrielle

Ayant trouvé son essor dans l’industrie automobile, la robotique est maintenant présente dans tous les secteurs manufacturiers (agroalimentaire, industries pharmaceutiques, aéronautique, etc.). Elle fait désormais appel aux technologies du numérique, de la mécatronique, de l’intelligence homme/machine.
Les entreprises ont à faire face à la concurrence des pays à faible coût de main d’oeuvre. Elles sont donc amenées à développer des processus de production très performants et à intégrer la conception des produits dans ces processus.
Des développements sont à réaliser sur la robotique collaborative. Celle-ci permettra à l’homme et au robot de travailler ensemble, l’homme conservant le travail noble, le robot lui ôtant la pénibilité de ses tâches.
Dans ce domaine, et à l’exception de groupes importants, peu d’entreprises disposent de moyens pour assurer des développements internes en R&D et donc proposer des produits nouveaux et concurrentiels, soit par manque de compétences, soit par manque de ressources financières adéquates ou disponibles.

 

MOTS-CLES

industrie , innovation

Des mutualisations nécessaires pour répondre aux enjeux économiques et aux évolutions technologiques

Dans ce contexte où, quel que soit le domaine, la demande ne cesse de croître, où les évolutions technologiques sont de plus en plus rapides, la mobilisation de tous les savoir-faire et la mutualisation des compétences et moyens picards sont essentielles. C’est ce qui a motivé la création du C2TR.

VOS COMMENTAIRES

Vos commentaires

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici