1er/09/2015

Les jeunes vivent déjà la grande région

Témoignages d’étudiants conquis

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
40 % de la population du Nord-Pas de Calais - Picardie a moins de 30 ans. Un atout de développement indéniable incarné par des étudiants dynamiques.
Les jeunes vivent déjà la grande région

Lille, Amiens, Dunkerque, Compiègne, Maubeuge, même combat pour la jeunesse ? La part des moins de 30 ans en Nord- Pas de Calais – Picardie représente près de 40 % de l’ensemble de la population régionale. Ce chiffre illustre une réalité qui est un véritable atout pour la région, dans un contexte général de vieillissement de la population française.

2,35 millions de moins de 30 ans

Petit bémol, la région souffre d’un solde migratoire négatif (plus de départs de la région que d’arrivées), en particulier chez les jeunes actifs. Le territoire de la grande région Nord-Pas de Calais – Picardie présente pourtant de sérieux atouts pour eux. Marjolaine (20 ans) habite Camiers, près du Touquet. Elle vient d’achever un DUT génie biologique (option industries alimentaires et biologiques) à l’IUT d’Amiens. "Partir à Amiens était l’occasion pour moi de rester indépendante. C’était une découverte complète mais je me suis facilement adaptée à la ville, et je pouvais rentrer très facilement le week-end. La formation était très bien aussi, je ne regrette pas ce choix."

Après un stage en labo de recherche agroalimentaire près d’Arras, elle souhaite désormais s’engager dans une licence PVIA (Productions végétales et industries agroalimentaires) à l’Université de Picardie Jules-Verne. Quentin, Seclinois de 21 ans, a suivi la même formation et partage l’analyse : "Faire mes études à Amiens, ce n’était pas mon premier choix. Mais je m’y suis fait rapidement et j’ai pu bénéficier d’une formation de qualité", explique-t-il. Il complète cette année ses études en licence 3 de biologie à Lille.

"Pas très loin"

Roman, Bruaysien de 19 ans, vient lui de terminer sa 1re année de prépa à l’École d’ingénieurs des sciences aérospatiales (Élisa), à Saint-Quentin. "Passionné d’aviation, j’ai découvert cette école lors d’un salon. C’est l’une des rares écoles d’ingénieurs reconnues de haut niveau, comme Toulouse. C’est une chance pour moi ! L’école s’organise en petites promos et se trouve à proximité de chez moi, ça me permet de rentrer tous les week-ends."

Pour Julien, 26 ans, suivre un master conception et simulation de produits, à l’Institut supérieur des sciences et techniques.(Insset) à Saint-Quentin, "c’était le meilleur moyen de pouvoir approfondir ma formation après mon bac et mon BTS mécanique et automatismes industriels". En stage à Beaurainville, il espère maintenant trouver un emploi dans la région.

Les études, Amélie en a fini depuis maintenant 7 ans. Mais c’est ce qui avait alors amené cette Picarde d’origine à Lille. Un master 2 en poche, la jeune trentenaire rejoint la région parisienne, "pour le travail, mais à contrecœur et avec toujours en tête l’idée de revenir dans la métropole lilloise". Ce qu’elle a fait au début de cette année : "Je voulais que mon fils grandisse dans un environnement plus serein, plus “vivable”, à proximité de nos familles, et qu’on trouve un équilibre entre vie professionnelle et personnelle."

À l’évidence pour certains, vivre la grande région Nord-Pas de Calais – Picardie est déjà une réalité !

A VOIR AUSSI

La Nouvelle Région
Pour tout savoir de la future région Nord-Pas de Calais - Picardie
 
 
L’enseignement supérieur
Universités, écoles, lieux de formation...
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici