13/09/2006
Le Potager des Princes

Les fruits de la passion

Ou comment, de la volonté d’un seul homme, le parc de la Faisanderie, laissé à l’abandon, revit aujourd’hui.

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Dès son ouverture au public, en 2002, le Potager des princes a été élu site de l’année par le Ministère du Tourisme. Nommé ainsi en référence au Potager des rois, à Versailles, ce coin de verdure a son enchanteur, Yves Bienaimé. Petite visite guidée en compagnie du magicien de Chantilly.
Les fruits de la passion

Ah ça ira ça ira ça ira... c’est à la Révolution que les jardins situés autour de La Faisanderie sont détruits. Ne subsiste alors que le parc dissimulé derrière de grands murs. Au début des années 90, cet espace suscite la convoitise de promoteurs : un projet de construction de maisons individuels est à l’ordre du jour. "Quand les habitants du quartier, qui ont combattu avec virulence ce projet, ont su que j’avais racheté le terrain, ils m’ont fait une fête incroyable !" se souvient Yves Bienaimé, le bienfaiteur de ces lieux. "Pourtant, ils ne connaissaient rien de mon projet de réhabilitation." Mais son nom est connu : Yves Bienaimé est l’homme qui a fait revivre les Grandes Ecuries de Chantilly en y créant le Musée Vivant du Cheval. Et avant cela, en Normandie, il a créé le Musée de la Basse-cour, la plus grande à ce jour. C’est dire qu’Yves Bienaimé est un homme d’expérience.

L’âme des lieux
"Quand j’ai racheté le parc de la Faisanderie, j’avais déjà restauré 17 maisons, tout seul, sans architecte. J’ai acheté une ruine avec pour tout jardin une forêt vierge. L’objectif pour moi était de retrouver l’âme du parc. Quand on foule les pas de Molière ou de Madame de Sévigné, quand on vit au milieu des pierres et des ronces matin, midi et soir, on finit par retrouver l’essence des lieux. Pour moi, pas besoin de paysagistes, il suffit d’être un passionné du lieu : quand on redonne corps à l’ensemble, le résultat n’est que les fruits de notre passion." Les recherches d’Yves Bienaimé se sont faites à partir des plans du XVIIe siècle, à l’époque où Le Nôtre dessinait les jardins. Assisté du jardinier en chef, Serge Saje, Yves Bienaimé a redonné à ce parc des perspectives disparues au fil du temps. Aujourd’hui, non seulement la végétation est luxuriante, mais les idées poussent aussi à vitesse grand V.

Mille couleurs, mille odeurs, mille idées
"Si on ne propose qu’un jardin à visiter, le public ne revient pas." Partant de ce principe, Yves Bienaimé a multiplié les événements, les uns surprenants, les autres singuliers. Le théâtre par exemple, où l’on joue Alice au pays des merveilles tous les week-ends à 14 heures en septembre, est un lieu unique. La scène est posée sur l’eau, et la programmation, de très bonne qualité. Les enfants ne sont pas en reste : depuis cette année, un castelet propose un guignol avec son lot de farces et de quiproquos. Les galopins pourront également se découvrir des pouces verts en compagnie de Serge Saje. Le jardinier en chef leur fait découvrir le jardinage, et chaque enfant repart avec une plante en godet qu’il a lui-même repiquée. Enfin, pour les grands qui s’intéressent à la botanique, une série de conférence est organisée. La dernière de l’année se clôturera par un troc de graines et de plantes.

 

MOTS-CLES

tourisme

INFORMATIONS PRATIQUES

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici