16/03/2012
Printemps de l’industrie

Les entreprises à l’honneur en Picardie

Du 15 mars au 8 avril

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Plus de 130 entreprises ouvrent leurs portes dans toute la Picardie du 15 mars au 8 avril : c’est la saison du Printemps de l’industrie. Visites, conférences et expositions se déclinent sur le thème de l’entreprise citoyenne, telle qu’elle se réinvente aujourd’hui en Picardie.

Organisé depuis sept ans par le Conseil régional de Picardie pour faire découvrir les métiers de l’industrie et susciter des vocations chez les jeunes, le Printemps de l’industrie a également pour objectif de changer le regard des Picards sur l’industrie. Pour ce faire et pendant trois semaines, plus de 130 entreprises installées en Picardie ouvrent leurs portes aux collégiens, aux lycéens et au grand public dans tous les secteurs qui font la force de la région : de l’aéronautique à la cosmétique en passant par l’équipement automobile et l’agroalimentaire, de l’énergie au textile, sans oublier la menuiserie, le recyclage et tous les domaines de sous-traitance issues des filières de la plasturgie, l’aéronautique, la chimie du végétal, la mécanique ou l’énergie.

Le Printemps de l’industrie propose aussi des conférences sur des sujets aussi divers que l’innovation, l’agriculture, l’éolien, l’utopie sociale et bien sûr l’entreprise citoyenne, thème de cette édition 2012. Jeudi 22 mars, à partir de 19h, à la Comédie de Picardie, des économistes tels que Jean-Louis Levet (« Pas d’avenir sans industrie ») ou Gilles Le Blanc (« Economie et politique : le grand malentendu ») viendront débattre sur le thème : « Industrie et territoires : enjeux pour aujourd’hui et pour demain ».

Le Printemps de l’industrie est également une occasion unique de découvrir ou de redécouvrir un patrimoine méconnu, au Musée de la nacre et de la tabletterie de Méru, à la Cité des bateliers de Longueil-Annel ou encore dans les faubourgs industriels de Saint-Quentin.

Enfin, le Printemps de l’industrie propose des expositions comme « Brut de fonderie et savoir fer » au pavillon Jacques de Manse de Chantilly, « Produits et métiers de l’industrie en Picardie » à Amiens, ou encore « Promesses végétales : quand recherche et industrie sèment les graines de demain » à la sucrerie de Francières, dans l’Oise, qui sera ouverte au public à cette occasion. L’exposition « Deux siècles d’innovation en Picardie » poursuit sa route, durant cette année dans les lycées et collèges picards.

Au printemps 2011, près de 25 000 Picards étaient au rendez-vous du Printemps de l’industrie, avec un intérêt certain manifesté par les jeunes, qui ont été 18 000 à participer aux différentes conférences, cafés des techniques, expositions, spectacles, projections de films, concerts, ou visites de la centaine d’entreprises qui avaient ouvert leurs portes pour l’occasion. Découvrez tout le programme sur : www.printemps-industrie.pica...
 

L’entreprise citoyenne vue par Claude Gewerc 

« Un nouveau modèle de développement se construit aujourd’hui autour des trois piliers que sont l’emploi, l’environnement et le social.

En Picardie, le maintien de l’emploi passe par la recherche et l’innovation. A ce titre, de nombreux projets régionaux ont été labellisés au titre des Investissements d’Avenir.

Autre pilier du modèle de développement picard : le respect de l’environnement. Il faut, pour cela, réaliser des économies d’énergie, favoriser « la haute qualité environnementale » des bâtiments, mieux organiser le traitement des déchets et le recyclage de l’eau… Au-delà, c’est l’essor des éco-activités, non-délocalisables, qui constitue une promesse de développement économique durable.

Enfin, il faut remettre les salariés au cœur de la dynamique industrielle : formation tout au long de la vie, dispositifs d’information sur la santé et la sécurité dans l’entreprise, développement de l’économie sociale et solidaire… Une entreprise, c’est avant tout un projet, porté par des femmes et des hommes, et des moyens qui concourent à sa réalisation. Un projet concret, qui s’inscrit dans un territoire, implique ses habitants, et rejaillit sur leur quotidien : consacrer le Printemps de l’industrie à « l’entreprise citoyenne », c’est aussi prendre acte de l’importance du travail dans la vie des gens, et dans la vie de la cité.Visites d’entreprises, conférences et expositions permettront, au cours de ce septième Printemps de l’industrie, de se faire une idée de l’entreprise citoyenne telle qu’elle se réinvente aujourd’hui en Picardie ».

Le Contrat d’appui et de développement des entreprises au service d’un projet industriel

Le Contrat d’appui et de développement (CAD) a été créé en 2010. C’est un prisme au travers duquel sont appréciées la valeur d’un projet industriel, et la nature de l’aide à lui apporter. Une nouvelle version en est proposée aujourd’hui. L’enjeu : apporter soutien et expertise à des projets innovants, qui s’inscrivent dans l’ambition régionale de développement économique.

Les priorités régionales : emploi, formation

Les priorités régionales s’expriment en termes d’emploi, bien sûr, mais aussi de conditions de travail, de formation, de dialogue social, de développement de l’apprentissage, de lutte contre les discriminations. Les aspects environnementaux ne sont pas négligés : éco-conception, modes de transports, application des normes… Autant de critères qui sont pris en compte par la Région au moment de contractualiser avec une entreprise.
Avec le CAD, la Région accompagne donc des projets novateurs qui créent de la valeur sur les territoires, qui sont structurants pour une filière et ses sous-traitants, notamment les filières sur lesquelles la Picardie est en pointe. De la même manière, la valorisation des ressources locales est privilégiée.
Une attention particulière est portée au progrès technologique et à la part d’innovation du projet, qu’elle soit économique, organisationnelle, environnementale ou sociale.

L’aide régionale

Des outils financiers comme le Prêt régional d’appui et de développement (PRAD), des aides au recrutement telles que Parcours vers l’emploi (PVE) ou l’Aide au renforcement des compétences (ARC), des aides à la recherche et à l’innovation ou encore au développement international… Le soutien régional touche tous les domaines de la vie économique et prend des formes diverses. Mais cet arsenal est avant tout mis au service d’un projet industriel, dans le cadre d’une relation partenariale entre la Région et l’entreprise.

Exemple d’entreprise citoyenne : les Sens du Bray conjuguent Eco-construction et emploi durable

La Maison d’économie solidaire, située à la Chapelle-aux-Pots, est un ensemblier de structures d’insertion qui s’inscrit dans la lutte contre les exclusions et dans le développement des métiers liés à l’environnement depuis 2003.
Suite à la réalisation d’un bâtiment d’exploitation d’une structure partenaire, à partir de matériaux naturels (charpente et bardage bois, isolant en tissus recyclés, briques monomurs…), elle a engagé une réflexion autour de l’éco-construction. La Maison d’économie solidaire s’est alors entourée de trois spécialistes de la construction bois afin de mettre en œuvre cette activité. Les Sens du Bray sont nés de cette volonté.

La structure propose trois types d’activités :

  • la fabrication de petits produits à partir de matériaux respectueux de l’environnement (abris de jardin, abris à vélos, box pour animaux, toilettes sèches, composteurs,…) ;
  • la conception et la construction de bâtiments en ossature bois écologique, modulaires et bioclimatiques ;
  • la construction de bâtiments en charpente bois de type agricole ou industriel.

Les Sens du Bray ont pour ambition de contribuer au développement d’activités économiques locales accessibles aux personnes privées d’emploi, par la recherche de solutions innovantes dans le domaine de l’éco-construction. L’équipe est constituée de salariés en insertion bénéficiant d’un accompagnement et d’une formation qualifiante pour leur permettre de retrouver une dynamique de travail avec pour objectif l’accès à l’emploi durable.

Les Sens du Bray

Chantier d’insertion de 12 salariés qui fabriquent des petits éléments de construction et réalisent de l’isolation à partir de matériaux naturels

4 rue de la Prairie - 60 650 La Chapelle-aux-Pots

Visite le vendredi 6 avril après-midi

IndustriLAB, l’entreprise de demain

IndustriLAB est né de la volonté de la Région Picardie de créer une plate-forme technologique ouverte à toutes les entreprises et dédiée à l’ingénierie de produits innovants, la haute performance industrielle, la robotique du futur et les nouvelles pratiques de l’industrie. A la fois réseau de partenaires et lieu physique, IndustriLAB a pour but de développer l’industrie par la recherche, le transfert de technologie et la formation. Le réseau IndustriLAB réunit des industriels, écoles d’ingénieurs, universités, centres techniques, lycées professionnels, centres de formation, qui s’engagent, avec l’appui de la Région, de l’Etat et des collectivités territoriales de Picardie, à mettre leurs moyens au service des projets des entreprises. Cet engagement a été formalisé dans un protocole d’accord signé le 17 septembre 2009.

• Des appels à projets
Afin de rendre opérationnel le réseau de partenaires sur des projets concrets, la Région Picardie, en partenariat avec l’Etat, OSEO et l’ARI Picardie, lance chaque année un appel à projets sur les thématiques d’IndustriLAB. Les appels à projets d’innovation IndustriLAB s’adressent aux entreprises grandes et petites de tous les secteurs industriels, aux laboratoires de recherche, aux centres techniques et aux lycées professionnels et technologiques régionaux.
Lancés en janvier 2012 pour la troisième année consécutive, ils ont pour but, en faisant travailler ensemble les entreprises et les laboratoires de recherche, de faire émerger des projets concrets de conception de produits et processus industriels innovants, qui contribueront à développer l’emploi industriel en Picardie.

En 2010 et 2011, la Région Picardie a financé 13 projets collaboratifs de R et D, ce qui représente une subvention de 3 M€.
Un nouvel appel à projets vient d’être lancé en 2012.

• Un lieu
Depuis le 7 mars 2011, la Région Picardie est propriétaire d’un terrain de cinq hectares à Méaulte. C’est là, sur la zone d’activités du Pays du Coquelicot, à proximité de l’usine Aérolia, que la Région construit le bâtiment IndustriLAB. Il abritera des ateliers, contenant du matériel apporté par les partenaires industriels, des bureaux destinés aux études et à la conception, des salles de formation ainsi qu’un espace dédié à la réalité virtuelle. Sa mise en service est prévue en janvier 2014.

• Prochainement… un site internet
En attendant la mise en service complète de la plate-forme, pour fédérer les projets et les partenaires, pour faire vivre le réseau et travailler sur l’attractivité d’IndustriLAB, un site internet dédié va être lancé. Il sera présenté à l’ensemble des partenaires le 5 avril, lors d’un dîner de l’économie consacré au projet. Rendez-vous sur http://industrilab.picardie.fr

Dîner de l’économie « IndustriLab » - Le 5 avril à 19h30
Carré de la République – 17 rue de la République à Amiens

 
Exposition « Promesses végétales » - Site de Francières
Ancien site d’exploitation industrielle de la betterave sucrière, la sucrerie de Francières a fonctionné pendant plus de 140 ans. Même si la production de sucre reste le débouché qui occupe actuellement encore la plus grande part de l’industrie de transformation de la betterave sucrière, il existe d’autres façons de l’utiliser. En effet, la betterave et d’une manière générale les agro-ressources (blé, pomme de terre, colza, lin...) ont aussi leur place dans les filières non alimentaires : cosmétiques, biocarburants ou alimentation animale par exemple.

Les nombreuses réformes qui seront adoptées dans les 10 prochaines années et les récents progrès de la recherche sur la matière végétale incitent aujourd’hui les acteurs du monde de l’agriculture et de l’industrie à repenser leur activité. Très abondants à la surface du globe, les végétaux représentent une alternative écologique et économique locale intéressante face à l’épuisement attendu des ressources fossiles (pétrole, gaz).

Possédant sur son territoire un pôle d’excellence à vocation mondiale sur la thématique des agro-ressources, la Picardie s’intéresse depuis longtemps à ces nouvelles potentialités agro-industrielles. C’est en tirant partie de la richesse de ses terres et de son histoire industrielle et scientifique, tournée vers la transformation des ressources agricoles, que la Picardie se positionne aujourd’hui comme l’une des régions françaises les plus innovantes dans ce domaine.

L’exposition « Promesses végétales » est à découvrir dans l’espace réhabilité de l’ancienne sucrerie de Francières. Au cœur du site, un parcours d’interprétation permet de découvrir l’histoire de ce site de production ainsi que l’univers de l’industrie sucrière.

Plus d’infos sur : http://la-sucrerie.picardie.fr/
 

La croissance verte par le bâtiment

Pour accompagner les centres de formations du bâtiment et développer la connaissance des formateurs sur les réglementations thermiques et ses applications concrètes, la Région Picardie et l’ADEME pilotent un dispositif de formation pour les futurs professionnels. C’est dans ce cadre que le CoDEM Picardie organise, avec le Rectorat de l’académie d’Amiens, une journée d’information pour 100 formateurs des différents corps de métiers du bâtiment. Objectif : appréhender la performance énergétique attendue par la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) pour proposer des séquences adaptées de formation.

Xavier Lesage, formateur et consultant présentera les principaux éléments d’application (conception bioclimatique, isolation thermique, étanchéité à l’air, organisation des acteurs de la construction...) de cette généralisation des Bâtiments basse consommation (BBC). Animateur du réseau des enseignants et formateurs du bâtiment en Picardie, le CoDEM proposera également des ressources et des outils pédagogiques. L’atteinte des objectifs en termes de performance énergétique de l’enveloppe du bâtiment doit passer par une mobilisation de l’ensemble des acteurs du secteur.

Réunion technique sur les bâtiments performants

Vendredi 23 mars 2012 de 9h à 17h
Lycée professionnel Amyot d’Inville, avenue de Reims à Senlis

Conférences / débats
L’innovation pour la construction durable CoDEM Picardie
Présentation de procédés variés et innovants issus d’entreprises picardes pour la construction durable.
Le 21 mars de 16h à 18h
CoDEM Picardie, 41 avenue Paul-Claudel - DURY - 03 22 34 27 05

 

Conférence - Industries et territoires : enjeux pour aujourd’hui et pour demain

Animée par Marc Chevallier (Alternatives Economiques) avec Jean-Louis Levet (Pas d’avenir sans industrie) et Gilles Le Blanc (Economie et politique : le grand malentendu), en présence de Jean-François Rous (Sofiprotéol) et Pierre-Yves Dorez (CFE-CGC Whirlpool).

Il est aujourd’hui unanimement admis qu’aucun espace ne peut se développer à long terme sans une base productive solide. La récente crise a en effet révélé la fragilité des économies dont le socle industriel est trop étroit. Cette conférence reviendra sur l’importance de l’industrie et explorera les pistes possibles de renforcement de son ancrage durable dans les territoires à travers l’intervention de spécialistes des questions industrielles et des témoignages autour d’expériences originales de soutien à l’industrie régionale.

Industries et territoires : enjeux pour aujourd’hui et pour demain

Jeudi 22 mars 2012 à 19h
Comédie de Picardie, 62 rue des Jacobins à Amiens

Entrée libre et gratuite
Inscriptions par téléphone auprès de Caroline Petit au 03 22 97 26 78

 
Jean-Louis Levet : bibliographie

Conseiller auprès de René Ricol, Commissaire général au Commissariat général à l’investissement, il a la responsabilité de trois missions de nature transversale : préparer l’évaluation du « programme d’investissements d’avenir » (le « grand emprunt ») ; venir en appui à l’équipe du CGI sur la priorité de la réindustrialisation de l’économie et des territoires, et construire une relation d’information et de dialogue avec les acteurs sociaux.

  • Une stratégie industrielle pour la France ; quels investissements pour l’avenir ?, Les Cahiers de Friedland, CCIP, n°5, juillet 2010.
  • Stratégie des entreprises et mutations du système productif en France (coordination), Revue de l’Ires, numéro spécial, n° 62, mars 2010.
  • La France du travail (contribution à l’ouvrage collectif Ires), Les Editions de l’Atelier, 2009.
  • "Faut-il favoriser les relations industrielles franco-allemandes ?" (avec J.H. Lorenzi), in Les Cahiers, le Cercle des Economistes, "L’Allemagne, un modèle pour la France ?" (sous la direction. de Patrick Artus), PUF, 2009.
  • Les pratiques de l’intelligence économique. Dix cas d’entreprises (2e éd), Economica, 2008.
  • GDF-Suez, Arcelor, EADS, Pechiney... : Les dossiers noirs de la droite, avec Stéphane Bugat, Ed. Jean-Claude Gawsewitch, 2007
  • Pas d’avenir sans industrie, Economica, 2006
  • L’Économie industrielle en évolution. Les faits face aux théories, Economica, 2004
  • Localisation des entreprises et rôle de l’État : une contribution au débat (rapport de mission), Commissariat général du Plan, 2005.
  • Les aides publiques aux entreprises : une gouvernance, une stratégie, La Documentation Française, 2003
  • De l’intelligence économique à l’économie de la connaissance, avec Bernard Guilhon, Economica, 2003
  • Front national : le parti de l’anti-France. Anatomie d’un programme contre la nation Publibook, 2003
  • (…)

 
Gilles Le Blanc : économie industrielle et économie du numérique

Gilles Le Blanc est un économiste français, né à Rennes en 1969. Il est chercheur au CERNA, le Centre de recherche en économie de l’école des Mines, le laboratoire d’économie industrielle de Mines Paris Tech.

Ses activités d’enseignement, de recherche et de conseil portent principalement sur l’analyse des dynamiques de concurrence, avec des applications dans des secteurs particuliers (télécoms, médias, énergie, défense, aérospatial) ainsi que les politiques publiques. D’un point de vue académique, ses travaux portent sur les théories des structures de marchés et leur déclinaison empirique (par exemple aux problèmes de fusions, de R&D, de différenciation, de localisation géographique).
Bibliographie :

  • "L’industrie dans l’économie française (1981-2006)", Synthèse actualisée 2008 du poids de l’industrie en France, Rapport pour le Cercle de l’Industrie et l’Institut de l’Entreprise, Paris, janvier 2009.
  • "L’industrie en France en 2008 : de quoi parle-t-on ?", Constructif, n°spécial Politique industrielle, juin 2008.
  • "La spécialisation industrielle de la France en débat", Sociétal, n° 58, octobre 2007, pp. 77-81.
  • "Des entreprises en Europe ou des entreprises européennes ? Les politiques industrielles, de la concurrence et de l’innovation de l’Union européenne face à la mondialisation", Revue internationale et stratégique, n°62, juin 2006.
  • De la délocalisation des activités productives à la délocalisation de la R&D : analyse économique des menaces et des stratégies publiques possibles dans les secteurs high-tech, Etude réalisée pour l’Ambassade de France aux Etats-Unis, mai 2006.
  • Le Blanc Gilles, "Regional Specialization, Local Externalities and Clustering in Information Technology Industries", in Paganetto L. (ed.), Knowledge Economy, Information Technologies and Growth, Aldershot, Ashgate, London, 2004.
  • Bomsel Olivier, Le Blanc Gilles, "Economie de la numérisation des biens culturels", Les nouveaux dossiers de l’audiovisuel, INA, n° 1, septembre-octobre 2004.
Programme du printemps de l’industrie 2012
Télécharger (PDF - 1.5 Mo)
Résumé des projets IndustriLab
Télécharger (Excel - 1.5 Mo)


AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici