4/12/2015

Le projet Pima@Tec

Une plateforme pour inventer l’agromachinisme de demain

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Réunir, au sein d’une plateforme hautement performante, des experts du Centre technique des industries mécaniques (Cetim), des industriels, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche et autres "poids lourds" de l’agromachinisme : c’est l’ambition du projet Pima@Tec, le premier centre technologique dédié à l’innovation dans le machinisme agricole et les agro-équipements. D’ici le printemps 2017, il ouvrira ses portes et ses bancs d’essais à Senlis et Beauvais.
Le projet Pima@Tec

À quoi ressembleront les machines agricoles de demain ? La fameux tracteur, qui fait tant rêver les jeunes enfants et fait la fierté des agriculteurs depuis plusieurs décennies, règnera-t-il toujours dans les exploitations agricoles ? Quelles nouvelles machines et quelles nouvelles technologies émergeront dans les prochaines années ? Chez les professionnels du secteur et dans les centres d’études spécialisés, des idées ont germé depuis longtemps et des projets d’agriculture innovants sont déjà bien avancés...

Parce que l’agromachinisme est un secteur qui n’en finit plus d’innover, le Cetim a décidé de s’associer à GIMA et AGCO, premier exportateur de machines agricoles en France et premier employeur privé de Picardie. Ensemble, avec la mobilisation de l’Institut LaSalle Beauvais, ils ont décidé de créer une plateforme technologique de pointe pour donner naissance, dans les prochaines années, aux tracteurs, moissonneuses-batteuses et ensileuses du futur.

Mutualiser pour mieux innover

Comme Pima@Tec voit grand, le centre technologique ne comptera pas un, mais deux bâtiments : l’un au Cetim à Senlis (700 m²), l’autre à Beauvais (2 000 m²), à proximité de l’Institut LaSalle Beauvais. A l’intérieur, des moyens mutualisés innovants et uniques au monde pour le secteur des agro-équipements :

  • un banc de puissance pour tracteurs, des bancs de mise au point ou d’endurance pour les transmissions
  • divers équipements de contrôles et mesures (vibrateur de forte puissance, vérins haute dynamique, cabine vibro-acoustique mobile, générateurs climatiques...)

Si Pima@Tec est avant tout l’incarnation d’une volonté de doper la R&D dans les 230 entreprises de l’agromachinisme, la plateforme sera - à terme - utile à différents secteurs : ferroviaire, travaux publics, aéronautique, éoliennes…

Lancement du projet Pima@Tec

Financement du projet Pima@Tec

Conseil régional de Picardie : 5 000 000 €
FEDER : 5 241 829 €
Financement privé Cetim  : 10 241 829 €

LOCALISATION

 

A VOIR AUSSI

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici