16/05/2014

Le programme en détail

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le programme en détail

Les principaux objectifs de cette coopération

L’amélioration de la gouvernance locale :
Il s’agira d’améliorer le fonctionnement de l’institution communale, tant sur le plan des organes délibérants, des services techniques, des rapports entre eux, que du point de vue de la gestion des ressources financières.
Cet axe accordera également une part importante à l’implication des organisations communautaires de base dans la définition, le suivi et la gestion des projets communaux.

La préservation et restauration des ressources naturelles
Dans les territoires comme ceux des départements de Madaoua, Malbaza et Konni, la fertilité des sols et la richesse du couvert végétal conditionnent directement l’activité économique d’un secteur primaire particulièrement prégnant, vital pour les populations.
La protection de l’environnement a pour objectif de restaurer les sols dégradés, protéger les espaces productifs contre l’érosion et ses conséquences, améliorer l’utilisation du foncier à travers des cadres de concertation, favoriser l’innovation pour une meilleure adaptation aux variations climatiques, afin d’assurer la viabilité du territoire.

L’amélioration de la couverture en services sociaux de base
Les communes des départements de Madaoua, Malbaza et Konni sont appuyées dans la réalisation ou la réhabilitation d’infrastructures et d’équipements publics dans les domaines qui relèvent de leurs compétences (éducation, santé, eau potable, assainissement…). Cet appui technique et financier permettra aux communes d’exercer concrètement leur maîtrise d’ouvrage, et donc de renforcer par expérience leurs capacités de planification, de suivi des travaux et de gestion à long terme des infrastructures communales.

Le développement économique
L’activité économique impacte à la fois les revenus des habitants et l’autonomie financière des collectivités territoriales. Elle dépend de l’état des ressources naturelles, de la qualification des acteurs économiques, de la disponibilité en infrastructures telles que hangars, équipements agro-pastoraux ou locaux professionnels et de l’accès aux financements et à l’énergie.
Le programme appuiera les communes et l’APIMAK dans la définition et la mise en œuvre d’une stratégie ciblant ces différents facteurs de production. Les interventions rechercheront une cohérence de filières, de bassins d’activité, et privilégieront les logiques de responsabilité sociale, voire d’économie sociale et solidaire.

L’accompagnement de l’intercommunalité
Elle représente l’une des originalités de cette coopération, les structures intercommunales étant une innovation majeure au Niger.
Il s’agit, dans la future phase, de construire une intercommunalité de pratiques et de projets, d’où la nécessité de travailler à une institutionnalisation plus formelle de cette structure, depuis la constitution et la professionnalisation de son équipe technique, jusqu’à l’accompagnement de la définition de sa stratégie intercommunale.

La coopération décentralisée de la Picardie

Historique

2004 : Premières élections municipales au Niger.

2007 : Un premier accord-cadre est signé entre les communes des Départements de Madaoua, Malbaza et Konni et la Région Picardie.
Le groupement formé par l’IRAM (Institut de Recherches et d’Applications des Méthodes de développement), le CIEDEL (Centre International d’Etudes pour le Développement Local) et le RAIL (Réseau d’Appui aux Initiatives Locales) est retenu pour accompagner la mise en place de ce partenariat.

2007-2011 : Phase I du programme qui a pour principales activités :

  • L’accompagnement des collectivités nigériennes et la professionnalisation de leurs techniciens
  • La prise en compte des problématiques et enjeux de développement territorial à long terme : élaboration et mise en œuvre de diagnostics de territoire, réalisation de plans de développement communaux, mobilisation de ressources financières
  • L’organisation de la participation des acteurs de la société civile : participation accrue des habitants à différentes étapes des processus de planification, mise en place de comités de gestion des infrastructures publiques
  • L’accompagnement des nouveaux élus locaux : appropriation des modes d’organisation et de fonctionnement de la collectivité, meilleur fonctionnement des organes délibérants et exécutifs, capacité de dialogue accrue avec les autres acteurs de la décentralisation, meilleure légitimité vis-à-vis de la population
  • Les échanges internationaux d’expériences : échanges entre élus béninois et nigériens sur les enjeux intercommunaux, et entre picards et nigériens.

2008 : La problématique de la gestion des ressources naturelles est prise en compte à la demande des partenaires. Des actions d’ancrage ou d’identification des enjeux sont mises en place, préfigurant la mise en place d’un volet sectoriel ultérieur "Lutte contre la Désertification".

2010 : Crise alimentaire grave qui frappe près de la moitié de la population du pays.

2011 : Évaluation externe qui a permis de mettre en lumière les résultats positifs de la phase précédente.

2012 : Création d’une intercommunalité regroupant les douze communes partenaires : l’Association pour la Promotion de l’Intercommunalité dans les douze communes des départements de Madaoua, Malbaza et Konni - APIMAK. Cette intercommunalité, issue des volontés politiques locales représente un facteur de viabilité et de pérennité rejoignant les objectifs de la Région Picardie d’autonomiser à moyen ou long terme les dispositifs mis en place dans le cadre de la coopération décentralisée.

2012-2013 : Période transitoire et préparatoire à la 2e phase du programme. Cette période a permis :

  • L’accompagnement et la structuration de cette dynamique intercommunale
  • L’accueil en Picardie d’une délégation pour une mission d’échanges politiques et institutionnels ; cette mission a permis, outre la rencontre avec des élus régionaux, le partage d’expériences avec des intercommunalités picardes sur les rôles, compétences et modes de fonctionnement d’une structure intercommunale ;
  • L’actualisation des diagnostics communaux et organisation d’ateliers de concertation associant les acteurs locaux à l’analyse des diagnostics, l’identification des enjeux, et la priorisation et la formulation d’actions à quatre ans ;
  • L’identification d’axes stratégiques de développement et des actions correspondantes pour la phase 2014-2017.

2014-2017 : Mise en place de la phase II du programme.

INFORMATIONS PRATIQUES

Contact
Julian Creuze
Service des relations internationales et de la coopération décentralisée
Tél : (+33) 03.22.97.38.39
jcreuze cr-picardie.fr

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici