7/04/2015

Le nouveau Campus santé d’Amiens

Une synergie pour la Picardie

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Amiens voit surgir de terre un pôle santé flambant neuf, composé d’amphithéâtres et de laboratoires. De quoi faciliter la vie des étudiants et des chercheurs dans le domaine de la santé. Des atouts forts pour la Picardie.
Le nouveau Campus santé d'Amiens

2015 est une année importante pour la santé en Picardie, la santé d’aujourd’hui, mais aussi celle de demain. En effet, pas moins de 30 millions d’euros – dont la moitié apportée par la Région - ont été investis, au total, pour faire d’Amiens un pôle santé reconnu, tant pour les études que pour la recherche. Les premiers concernés ? Les 1 500 jeunes Picards inscrits en Première année commune des études de santé à l’Université de Picardie Jules-Verne, autrement dit la PACES. Pour les non-initiés, il s’agit du socle commun aux futurs médecins, kinésithérapeutes, sages-femmes, chirurgiens-dentistes et pharmaciens.

Jusque-là dispersés sur plusieurs sites, ils sont regroupés en un seul et même lieu.Concrètement, deux amphithéâtres modernes de 625 places, et un autre de 200, tous équipés d’outils de vidéo-retransmission, ont accueilli les étudiants à la mi-janvier.

Bien former les étudiants, dans des conditions optimales

Cette mutation n’est pas pour déplaire à Jeanne Trébutien. Cette jeune noyonnaise de 18 ans, inscrite en PACES, a connu les anciens locaux et se familiarise avec les nouveaux depuis moins de 2 mois. Pour elle, le contraste est flagrant. "L’acoustique et le système vidéo sont de très bonne qualité", souligne-t-elle. "Et les bâtiments sont lumineux. Les conditions sont réunies pour bien travailler."

Ces nouveaux équipements, dont 2 salles informatiques et des salles de travaux dirigés, profitent également aux étudiants inscrits en Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DFGSM) 2 et 3, soit les deux dernières années du cycle de licence. "Avec de telles opérations, on restructure le visage de notre université", explique Thierry Langlet, vice-président de l’UPJV en charge du patrimoine et de la logistique. "La phase de mutation qui se fait jour est importante. Avec ces travaux, c’est toute la configuration des pôles universitaires qui se redessine."

Le point de vue de Sébastien Delescluse, étudiant-assesseur en 5e année, va dans le même sens. "La période de transition entre le précédent mode de fonctionnement et le regroupement progressif de tous les étudiants sur le même site, à proximité du Centre hospitalo-universitaire d’Amiens, peut générer quelques couacs, quelques impatiences. Mais c’est incontestablement un atout, une vitrine de qualité."

La recherche à l’honneur

Outre les amphithéâtres, cette opération d’envergure permet de livrer aussi pas moins de 6 000 m² de laboratoires. On parle du CURS, pour Centre universitaire de recherche en santé , implanté sur le site du CHU Amiens-Picardie. 8 unités de recherche et 2 plateformes ont d’ores et déjà pris possession des lieux.

Saïd Kamel, professeur des universités et praticien hospitalier au sein de l’UMR INSERM 1088 à Amiens, est de ceux-là. À la tête d’une équipe de 60 chercheurs – l’une des plus grosses structures de l’UPJV –, il étudie les mécanismes à l’origine du dépôt de tissus osseux dans le système cardiovasculaire et leurs conséquences. "Avec un CURS situé au cœur du Centre hospitalo-universitaire, la synergie est plus facile", explique-t-il. "On appelle cela la recherche translationnelle, autrement dit chercheurs et praticiens travaillent de façon plus fluide, du laboratoire au chevet du patient." Et Thierry Langlet d’ajouter : "cette proximité physique va probablement permettre d’accélérer certains secteurs de la recherche, voire de lancer de nouvelles thématiques."

Pour l’heure, les recherches sont particulièrement spécialisées sur les neurosciences et la fonction cérébrale, la pharmacodépendance et l’alcool, les maladies dégénératives, la réparation des tissus, les risques toxiques et la périnatalité, la progression tumorale… L’Université de Picardie Jules-Verne déploie ses atouts. Les chercheurs saluent cet effort et, grâce à l’attractivité que représente ce centre, croient même pouvoir ainsi inverser la tendance qui voit les territoires s’appauvrir en offre médicale, en attirant en Picardie des médecins qui souhaitent se consacrer à la recherche. C’est un investissement à long terme, dans l’intérêt des Picards.

DIAPORAMA

Le Campus Santé d'Amiens

La Région soutient

Les locaux d’enseignement en santé, créés par l’architecte Thierry Castellain du cabinet Trace Architectes, ont été financés à plus de 10 millions d’euros par la Région, sur un montant total de 15,6 M€.

Le Centre universitaire de recherche en santé a, quant à lui, été créé par l’architecte Paul Dudzick, du cabinet Gallois-Dudzick, et a bénéficié du soutien de l’Europe (8 M€), de l’État (4 M€) et de la Région Picardie (4 M€).

Le 23 avril2015, ces nouveaux bâtiments composant le nouveau Campus Santé de l’Université de Picardie Jules-Verne ont été inaugurés en présence de Nicole Klein, préfète de la région Picardie et préfète de la Somme, de Valérie Cabuil, recteur de l’académie d’Amiens, de Claude Gewerc, président de la Région Picardie, et de Michel Brazier, président de l’UPJV.

LOCALISATION

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Campus Santé
Université de Picardie Jules-Verne
Chemin du Thil - 80000 Amiens
www.u-picardie.fr

Journées européennes du Patrimoine :
Visites des amphis Paces-Amiens :
Le samedi 19 septembre à15h
Sur réservation auprès du Pôle d’accueil et de services au 0 800 02 60 80
Rendez-vous sur place, rue du Campus à Amiens
40 places sont disponibles

A VOIR AUSSI

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici