28/04/2011

Le bois en Picardie, l’arbre qui cache la filière !

Une matière noble pleine de ressources

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Selon une étude récente de l’INSEE, la filière forêt-bois rassemble 31 activités, de la sylviculture au négoce, en passant par le sciage, l’ameublement, la papeterie et la construction. En Picardie, elle représente 3 300 établissements et emploie 15 000 salariés. La sylviculture et la récolte forestière sont d’ailleurs bien représentées en Picardie, grâce à une ressource importante dans le Sud de l’Aisne et de l’Oise. Les forêts et bois picards se classent même au 1er rang en France pour le peuplier et le merisier.
Le bois en Picardie, l'arbre qui cache la filière<small class="fine"> </small>!

Le peuplier sauvé des eaux par le feu : le bois thermiquement modifié

Régis Nobécourt, président du regroupement de scieurs Bois durable de Picardie nous raconte comment cette technique est arrivée en Picardie. "Nous avons été l’un des pays les plus touchés par les importations de bois de l’Est. Il nous a fallu trouver de nouveaux débouchés pour résister."

Le principe est très simple : on met du bois sec dans un four, un peu d’eau pour qu’il n’éclate pas. Le bois se colore, devient un peu brunâtre. Le peuplier est un bois qui se traite bien à la chaleur de par sa densité. Des essais de durabilité ont été réalisés : le peuplier modifié thermiquement obtient la classe 5, ce qui est le maximum pour le bois.

"Nos ancêtres brûlaient bien les piquets de pâture pour qu’ils se conservent mieux en terre". 4 scieries picardes ont adhéré au projet. Aujourd’hui le four n’existe pas encore mais le chantier est en route pour un démarrage prévu cette année. Il y a zéro produit chimique. Ce qui en fait un produit idéal pour les jeux en extérieur pour les enfants et les projets d’éco-construction. "On ne connaît pas encore tous ses débouchés. C’est seulement le tout début du bois chauffé en France !" ajoute-t-il.

Un contrat de filière pour mobiliser la ressource et la transformer localement

En février 2010, un contrat de filière forêt-bois a été signé entre la Picardie et le Nord-Pas de Calais avec l’interprofession Nord Picardie Bois. Objectif : dynamiser la filière en s’appuyant sur une synergie interrégionale. D’un côté, la Picardie, forte de sa ressource forestière mobilisable et de ses savoir-faire en ameublement. De l’autre, le Nord-Pas de Calais, dynamique sur les enjeux liés à l’éco-construction. En associant les deux régions, on peut tout faire localement, de la matière première au produit fini.

Une marque "Peuplier bois de nos régions" a même été créée par le programme européen TRANSPOP, piloté par le Centre régional de la propriété forestière d’Amiens. Il regroupe le Nord-Pas de Calais Picardie et la Wallonie. Les bénéfices : plus de valeur ajoutée, plus de richesse et la conquête de nouveaux marchés.

Pour tout coordonner : l’interprofession, qui regroupe l’ensemble des professionnels. "Nous essayons de créer des liens entre les différents maillons de la filière, depuis le plan forestier, les pépiniéristes, en passant par les propriétaires forestiers jusqu’à la seconde transformation et le bois-énergie", indique Gaëlle Leruse, déléguée générale de Nord-Picardie Bois. Eco-construction ou bois-énergie, le bois est une matière pleine de ressources !

 

MOTS-CLES

bois

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici