12/05/2015

Le MUDO, la renaissance d’un musée

À Beauvais (60)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Fermé partiellement au public depuis 1997, le MUDO - Musée de l’Oise a rouvert ses portes en janvier 2015, à Beauvais, après deux années de travaux. Entre art gaulois, peinture académique et création numérique, le MUDO conjugue l’histoire de l’art à tous les temps.
Le <span class="caps">MUDO</span>, la renaissance d'un musée

Situé au pied de la Cathédrale de Beauvais, le MUDO a élu domicile dans un ancien palais épiscopal érigé par l’évêque Louis Villiers de l’Isle-Adam, au XVIe siècle. Pour pénétrer dans ce vaste ensemble architectural, bâti sur un rempart romain, le visiteur doit d’abord se glisser entre deux tours fortifiées. Une fois ce garde-fou franchi, la façade majestueuse et l’architecture Renaissance se donnent à voir dans leur blancheur originelle.

Car après deux années de restauration, la bâtisse, classée monument historique, a retrouvé son apparence d’il y a près de 400 ans, avec notamment ses fenêtres finement sculptées.

Un musée modulable

Si l’extérieur a retrouvé sa jeunesse, la rénovation est encore plus spectaculaire à l’intérieur du palais. C’est d’abord l’accessibilité qui a été repensée afin d’accueillir tous les publics. Un ascenseur permet désormais d’accéder aux trois étages sur lesquels sont réparties les œuvres. Quant à l’aménagement des salles, en plus de mettre en valeur l’impressionnante collection du XIXe siècle, elle a également été conçue pour être modulable.

Au cœur du MUDO, la salle Thomas Couture peut ainsi accueillir des conférences, des projections, mais aussi des spectacles grâce à une scène et des cimaises amovibles.

2000 ans d’histoire de l’art

Constituée à partir de la fin du XIXe siècle, la collection rassemble des pièces d’une grande diversité. Une des œuvres les plus anciennes est une statut en laiton d’un dieu guerrier gaulois datant du 1er siècle et découverte lors de fouilles à Saint-Maur-en-Chaussée. Quant à la plus contemporaine, il s’agit de l’installation numérique réalisée par l’artiste écossais Charles Sandison spécialement pour le MUDO.

Intitulée "Axis Mundi", l’œuvre, présentée au 3e étage, illumine et anime littéralement l’espace et la majestueuse charpente par le biais de projections de mots et de phrases en lien avec l’histoire du musée. Entre ces deux bornes temporelles, le MUDO-Musée de l’Oise présente dans le cadre de la collection XIXe une sélection d’œuvres sur le paysage de Camille Corot, Alfred Sisley et Paul Huet au côté de nombreuses toiles et esquisses du peintre senlisien, Thomas Couture.

Une œuvre entre ombre et lumière

En plus des collections permanentes, le MUDO propose de découvrir gratuitement des expositions temporaires. Jusqu’au 15 juin 2015, est par exemple présenté l’exposition "Amédée de La Patellière, les Éclats de l’ombre".

Peintre né en 1890 et décédé en 1932, Amédée de La Patellière s’est fait connaître dans l’entre-deux-guerres, pour ses tableaux souvent sombres oscillant entre réalisme et lyrisme : imprégnés par son expérience sur le front lors de la 1re Guerre mondiale.

Fêter son anniversaire au musée

Parce que la découverte de l’art doit être vivante et interactive, le MUDO offre également de nombreux outils pour que les visites, notamment pour les plus jeunes, soient ludiques. Une table tactile, mais aussi des guides multimédia avec un parcours enfant et des ateliers pratiques permettent ainsi de mieux comprendre les œuvres et les différents courants artistiques.

Cerise sur le gâteau (d’anniversaire), les enfants peuvent même venir souffler leurs bougies au musée. Avec l’opération "Mon anniv’ au MUDO !", les filles et les garçons, entre 6 et 12 ans, ont la possibilité de fêter leur anniversaire entre copains. Au programme, une visite insolite du musée, des jeux et un atelier de création pour repartir avec son œuvre rien qu’à soi. Un beau cadeau pour un anniversaire insolite !

 

MOTS-CLES

exposition , musée

DIAPORAMA

L’Enrôlement des volontaires de 1792, de Thomas Couture

Chef d’œuvre du MUDO, "L’Enrôlement des volontaires de 1792" est une toile monumentale de 4m20 de haut et 9m15 de large. Peint par Thomas Couture, célèbre peintre d’histoire né à Senlis en 1815, le tableau représente l’enthousiasme du peuple français uni pour défendre la patrie après le déclenchement de la guerre franco-autrichienne.

L’œuvre réalisée entre 1848 et 1852 est une commande du gouvernement de la Seconde République dans le but de décorer l’Assemblée nationale. Un tableau qui fait aussi échos à la chute de la Monarchie de Juillet. Mais l’instauration du Second Empire en 1852 met un coup d’arrêt dans le travail de Thomas Couture, Louis-Napoléon Bonaparte voyant le tableau d’un mauvais œil, après son coup d’état visant à instaurer le Second Empire.

Resté inachevé, "L’Enrôlement des volontaires de 1792" est un symbole de l’histoire républicaine à découvrir au MUDO.

LOCALISATION

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Le MUDO - Musée de L’Oise
1, rue du Musée - 60000 Beauvais
03 44 10 40 50
http://mudo.oise.fr/

Journées européennes du Patrimoine :
Visites guidées sur l’histoire de l’ancien palais épiscopal :
Samedi 19 septembre à 11h et 16h
Dimanche 20 septembre à 11h

Visites guidées de la collection permanente XIXe siècle :
Samedi 19 septembre à 14h30
Dimanche 20 septembre à 14h30
25 personnes max
Gratuit
Renseignements : 03 44 10 40 50
www.mudo-oise.fr

A VOIR AUSSI

Les musées de l’Oise
Beauvais, Senlis, Soissons...
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici