25/09/2015

La Région aide les PME picardes grâce à plusieurs dispositifs

En accompagnant 45 PME vers un développement Dinamic

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le dispositif Dinamic déployé en 2009 en Picardie consite à accompagner des PME de la région sur la performance interne, le développement commercial et l’innovation. Dinamic – phase 6 va concerner 45 PME picardes sur la période octobre 2015 à juin 2017 pour un financement de 343 657 € de la Région.
La Région aide les <span class="caps">PME</span> picardes grâce à plusieurs dispositifs

DINAMIC (Dispositif INtégré d’Appui Méthodologique pour l’Innovation et la Compétitivité des entreprises) est une méthode d’accompagnement des PME industrielles. Elle repose sur la mesure et l’atteinte d’objectifs de performance économique et la pérennisation de la méthode via la formation des équipes.

Déployée depuis 2009 en Picardie, le dispositif DINAMIC a réalisé 220 accompagnements d’entreprises (et 20 accompagnements en cours) et formé dans ce cadre plus de 3 300 personnes.

"Dinamic – phase 6" est la reconduction d’une action collective d’accompagnement des PME sur trois leviers de la compétitivité : performance Interne, développement commercial et innovation.

L’entreprise engagée dans l’action identifie et suit des indicateurs de performance adaptés à son activité et au module choisi. Les résultats de l’action Dinamic sont donc quantifiés.

Au-delà des prestations de conseil individuel, la réalisation des objectifs économiques des entreprises implique une montée en compétence des équipes. La méthode Dinamic intègre trois prestations directement liées aux ressources humaines et contribue à la formation continue de la main d’œuvre régionale.

L’objectif de Dinamic – phase 6 est d’accompagner 45 PME picardes à hauteur de : 343 657 € de la Région et autant du FEDER : 343 657 €.

La filière MécaMéta : un secteur moteur

La Région soutient l’innovation pour les entreprises de la filière mécanique-métallurgie en Picardie et les aide à se développer à l’international.

Pour le financement d’une action collective de soutien à l’innovation pour les entreprises de la filière mécanique-métallurgie en Picardie pour la période du 1er juillet 2015 au 31 décembre 2016, la région va accorder une subvention de 62 820 €.

Premier secteur industriel picard, la filière MécaMéta représente 45 000 salariés, 3 000 alternants, 1 500 établissements et l’action au quotidien du Centre technique des industries mécaniques (Cetim) et de nombreux systèmes productifs locaux dédiés.

En février 2009, le Comité mécanique de Picardie, l’État et la Région signaient un 1er contrat de développement de la filière mécanique-métallurgie pour la période 2009-2013. Cet engagement a permis de mettre en place un programme annuel d’animation, avec pour point d’orgue les conventions d’affaires MécaMéta.

Les usines du futur en Picardie

La Région a lancé le 1er juin dernier un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) "Industrie du futur" pour accompagner financièrement les 50 premières entreprises picardes qui candidateraient. Mais voilà, 83 entreprises étaient éligibles aux critères de l’usine du futur.

L’investissement dans les nouvelles technologies (impression 3D, intégration du numérique, robotique…), l’innovation dans les processus et la conception des produits, l’évolution du rôle de l’homme dans la chaîne de valeur sont autant de défis à relever pour les entreprises. C’est pourquoi le plan national Industrie du Futur porte sur la modernisation de l’outil et des procédés de production des entreprises en vue d’augmenter leur productivité, d’améliorer les conditions de travail de leurs salariés et de réduire leur empreinte sur l’environnement.

Ce plan prévoit que les Régions effectuent des diagnostics industriels sur les PMEETI afin de cerner leurs besoins. Ainsi, la Région a lancé en juin dernier un appel à manifestation d’intérêt (AMI) qui visait à sélectionner 50 entreprises de production de la région (PME ou ETI) ayant l’ambition d’améliorer leur performance industrielle. Les 50 entreprises sélectionnées devant ensuite faire réaliser par un ou plusieurs consultants expert, un diagnostic permettant d’analyser l’existant, d’identifier et de proposer des pistes d’améliorations (organisation, outil de production, ressources humaines, etc..) pour gagner en compétitivité.

Mais voilà, le 31 août 2015, jour de la clôture de l’AMI, 83 candidatures étaient éligibles.

Afin de pouvoir subventionner les 83 demandes éligibles, la Région augmente l’enveloppe budgétaire de l’opération, passant de 240 000 € à 398 400 €.

Aides via le Contrat d’appui et de développement

Avec les Contrats d’appui et de développement (CAD), la Région noue des partenariats durables avec des entreprises et encourage le savoir-faire picard à s’exporter dans le monde entier, à l’image de la société Noirot.

Dans le cadre de sa politique en faveur des PME et notamment dans le cadre du Contrat d’appui au développement (CAD), la Région a mis en place :

  • un soutien à la formation afin de faciliter le développement des compétences au sein des PME
  • une aide au Fonds régional d’aide au conseil (FRAC) pour inciter les PME à investir dans le recours aux prestations de cabinets-conseils à un moment important de leur développement
  • une aide pour la participation à des salons à l’étranger. Cette aide permettant à l’entreprise de se développer sur les marchés étrangers.

C’est dans ce cadre que la Région accorde à la société NOIROT de Laon une subvention globale de :

  • 59 033 € dans le cadre du Contrat d’Appui et de Développement répartie et au titre du Fonds régional d’aide au conseil pour le recours à un cabinet conseil et pour la participation à des salons porfessionnels à l’étranger
  • 170 000 € pour le soutien au plan de formation de l’entreprise dans le cadre du Contrat d’appui et de développement.
 

MOTS-CLES

économie , entreprise

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici