L’épopée de Damien Cuvillier

De décrocheur à illustrateur

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Tombé dans la marmite quand il était petit, Damien Cuvillier est passé maître dans l’art de la bande dessinée. Décrocheur scolaire devenu dessinateur, le Picard fait partie de la génération montante des illustrateurs français. En toute simplicité.
L'épopée de Damien Cuvillier

L’histoire de Damien Cuvillier a tout d’une (bonne) bande dessinée. Son aventure commence sur les bancs de l’école, à 10 ans. Le natif de Montdidier y est rêveur, sachant à peine lire ou écrire. Ses parents choisissent alors de le déscolariser : Damien devra dessiner sa propre histoire, loin des cours de récréation.

De l’or au bout du crayon

Élève par correspondance, l’artiste en herbe passe ses heures de temps libre à griffonner. Avec ardeur, il noircit des carnets entiers, qui ne le quitteront plus jamais. "Le dessin m’a sauvé", avance timidement le jeune homme. "Avec un crayon et une feuille de papier, je pouvais m’inventer des univers, faire travailler mon imaginaire. Et m’ouvrir au monde".

Au fil des années, Damien Cuvillier parfait son art. Autodidacte passionné, il participe à de nombreux concours – à 15 ans, il gagnera même un prix au Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême ! "En montrant mon travail à des professionnels, je me suis obligé à me surpasser", confie le dessinateur. "’J’ai dû aussi me documenter, apprendre pour comprendre. Au fur et à mesure, j’ai progressé".

Des idées plein la tête

Aujourd’hui, le succès est au rendez-vous. A 27 ans, Damien Cuvillier a déjà cinq albums sur son curriculum vitae. "Je vis un rêve éveillé", s’enthousiasme le Picard, qui intervient dans les écoles comme dans le milieu pénitentiaire pour présenter son parcours atypique. Son talent lui permet même d’être formateur en création graphique… "Jamais je n’aurais pensé avoir un jour la chance de vivre de ma passion ou même de pouvoir raconter mes histoires colorées".

Dans les bulles de ses aventures, les personnages de Damien Cuvillier passent de l’Égypte ancienne à la Bretagne sous l’Occupation, des usines d’armement pendant la Première Guerre mondiale aux bateaux de pêche. "Tout commence toujours d’une page blanche. D’un coup de crayon, un dessin se forme, puis un autre et, petit à petit, une histoire prend vie" conclut celui qui s’est fait un nom dans le monde du neuvième art. "C’est comme un jeu sans fin, qui n’aurait de limite que mon imagination". Pour le plus grand bonheur de ses nombreux lecteurs.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici