3/09/2014

L’apprentissage, un tremplin pour l’emploi

La palette des formations s’enrichit en Picardie

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
L’apprentissage est une voie intéressante pour les jeunes, souvent synonyme d’insertion aisée, une fois leur diplôme en poche. Focus sur 4 nouveaux cursus mis en place en septembre.
L'apprentissage, un tremplin pour l'emploi

Le supérieur en progression

Pour cette rentrée, la Région augmente l’offre de formations en apprentissage, pour répondre aux besoins des entreprises.

Quelques données importantes :

  • la Picardie compte 12 000 apprentis, répartis dans 26 centres de formation des apprentis (CFA) et 76 antennes
  • l’apprentissage est un atout pour les jeunes et la formule intéresse aussi bien ceux du secondaire que de l’enseignement supérieur.
  • les effectifs des apprentis de niveau bac +2 à bac +5 ont augmenté de 4,67 % en 2013. Ils représentent aujourd’hui 1/4 des effectifs totaux dans les trois départements.

10 nouveaux cursus en 2014

10 nouveaux cursus en apprentissage seront proposés cette année. Zoom sur 4 d’entre eux :

  • CAP composites et plastiques chaudronnés

Lieu de formation : CFA de Méaulte (Somme)

Zodiac Aerospace, MS Composites, Aerolia... Plusieurs grands noms du composite sont associés à la mise en place de ce nouveau certificat d’aptitude professionnelle, à Méaulte. Le composite devient incontournable dans l’aéronautique.

"L’A350 compte de nombreuses pièces en composite. Et l’A320 qui va le remplacer en dénombre encore plus", explique Joël Ruin, meilleur ouvrier de France, qui va piloter le CAP. "Cela ouvre des perspectives, même si l’ouverture va être progressive avec 6 élèves dans un premier temps". La chaudronnerie classique utilise la tôle, avec des méthodes de traçage pour obtenir des formes. Avec le composite, il est question de moules.

"Ce matériau a un petit côté noble, car moins salissant que la tôle ou l’aluminium." Ce CAP vient couronner un parcours préalable, que ce soit un CAP mécanicien cellules d’aéronefs, un CAP réalisation en chaudronnerie industrielle ou un bac pro technicien aéro-structures.

  • Licence professionnelle assistant export PME-PMI

Lieu de formation : Université de Picardie Jules-Verne (Somme)

Déjà présente sur le marché de la formation en Picardie depuis 2002, cette licence s’étoffe avec l’apprentissage et met la barre très haute, en matière de pratique professionnelle. Outre l’alternance calée sur deux semaines en entreprise, 2 autres en formation, l’organisation intègre un stage final de 5 mois et demi en fin de parcours. "La présence sur la durée est utile pour développer la prospection, initier le développement à l’international, travailler la relation clients… pour les primo-exportateurs, notamment", précise Martine Mariage, à la tête du cursus.

Et qui dit export, dit forcément langues étrangères. Là encore, l’exigence est de mise. 1/3 des cours seront dispensés dans la langue de Shakespeare. Et c’est sans compter l’allemand et l’espagnol. "Les langues doivent être au service de la démarche commerciale", commente encore Martine Mariage.

25 élèves vont constituer la 1re promotion. 14 entreprises sont déjà prêtes à les accueillir. Les autres ont jusqu’au mois d’octobre pour trouver une société partenaire. Chef de zone import/export, acheteur international ou bien encore responsable logistique sont des postes accessibles à l’issue du cursus. Le vivier ? Un diplôme bac +2 minimum, des BTS (brevet de technicien supérieur) commerce international ; DUT (diplôme universitaire de technologie), BTS assistant manager PME-PMI, mais aussi des formations industrielles.

  • Licence professionnelle bio-raffinerie du végétal à vocation non alimentaire

Lieu de formation : Lycée agricole d’Airion (Oise)

Impossible de parler de cette licence pro sans évoquer le nom de Daniel Thomas, récemment disparu. De renommée mondiale, et père fondateur du pôle de compétitivité Industries et agro-ressources (IAR), ce chercheur en est à l’origine en ayant encouragé le rapprochement du lycée d’Airion, de l’UPJV et de l’UTC pour ce projet. La raison ? En 2020, 10 % à 15 % de l’approvisionnement chimique seront issus du bio-sourcing. D’ailleurs, bien conscientes du poids grandissant des bio-ressources, des grands noms de l’industrie ont d’ores et déjà apporté leur soutien au cursus, notamment des industriels partenaires de P.I.V.E.R.T.

"Depuis quelques années, de nombreuses formations ont vu sortir des diplômés à bac+5 en adéquation avec la demande", remarque Denis Postel, qui porte cette licence pour le compte de l’UPJV. "Désormais, les besoins se situent au niveau bac+2 / +3 avec des profils à l’interface de la chimie et de la biologie, afin de répondre aux besoins des métiers émergents."

Au menu de cette filière : connaissance du végétal, valorisation de la biomasse et exigence de qualité, approche technico-économique des filières… Public visé : les DUT et BTS chimie, biotechnologie notamment.

  • BTS design de produits

Lieu de formation : Lycée Saint-Vincent-de-Paul de Soissons (Aisne)

Avec la mise en place du BTS design de produits, le lycée Saint-Vincent-de-Paul étoffe sa filière dédiée aux arts, en partenariat avec le lycée Léonard de Vinci. Un cursus peu développé en France. Et c’est d’ailleurs le seul proposé en apprentissage en Picardie.

"Le design se développe seulement en France, commente Alexis Garcia, le chef d’établissement. Beaucoup des professionnels déjà en exercice sont en free lance, or les entreprises contactées à l’occasion - et elles sont 1 800 - se disent prêtes à embaucher et à développer des services internes dédiés. Flacon de shampooing, bouteille de champagne, voiture..., le design concerne tous les produits, tous les secteurs."

Réflexion, esquisse et création sont les trois fondamentaux de ce BTS. 11 élèves vont les découvrir, pour la 1re promotion. Ils sont issus de la filière STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) et complètent un cursus design. Pour les autres, il faut d’abord valider une mise à niveau en arts appliqués (MANAA), proposée elle aussi par le lycée de Soissons.

INFORMATIONS PRATIQUES

Plus d’infos sur www.formation.picardie.fr

A VOIR AUSSI

Le portail de la formation en Picardie
Tous les outils pour exercer votre droit à la formation
 
 
Planète Métiers Picardie
Planète Métiers Picardie est le site de référence en matière d’orientation.
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici