2/07/2010

L’Institut français de stockage de l’énergie en Picardie

Une décision annoncée le 2 juillet 2010 par Valérie Pécresse

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le laboratoire de réactivité et de Chimie des solides de l’Université de Picardie Jules Verne, associé au CNRS, jouit aujourd’hui d’une notoriété internationale. Il est spécialisé, entre autres, dans le domaine des nouveaux systèmes de stockage de l’énergie (batterie i lithium, véhicules électriques…). 27 chercheurs, 22 thésards, et 16 post-doctorants y travaillent ; de 2006 à 2009, 165 articles ont été publiés, 28 brevets ont été déposés et 7 thèses soutenues !

Rappelons que la Région a accompagné le financement de la candidature du Laboratoire au label très convoité de « réseau d’excellence européen ». Le réseau Alistore fédère 17 laboratoires européens, dont 7 français, sur le thème du stockage de l’énergie. Son succès est incontestable : le réseau de labos a réussi à établir des partenariats avec les principaux industriels européens, dont le CNRS, le CEA, EDF, Arkema, Renault …

La Région a également doté le laboratoire en équipements lourds (microscope électronique à projection, diffractomètre,…). Elle a financé le programme STEEVE, sur la sécurité des batteries, un partenariat entre l’INERIS et le laboratoire, pour un montant de près de 2 millions d’€. Elle a, en outre, créé, avec le CNRS, un poste d’« ingénieur brevet », médiateur indispensable entre la recherche fondamentale et les applications industrielles. Elle a fi nancé, enfin, des thésards et des post-doctorants !

En ce qui concerne l’Institut français de stockage de l’énergie, plusieurs sites avaient été évoqués, dont Saclay et Nantes… Un arbitrage favorable vient d’être rendu en faveur d’Amiens. A la clé, 19 postes de chercheurs et 14 postes de techniciens financés par le CNRS, 30 post-doctorats fi nancés par le ministère. Le Conseil régional est extrêmement fi er que le travail engagé depuis des années ainsi que les collaborations entre le monde universitaire, l’Etat et la Région aient porté leurs fruits.

Les centres de recherche, tel ce nouvel institut, et les centres de transferts de technologie sont au cœur de la construction d’un nouveau modèle de développement. Ils sont les bases de l’emploi de demain et d’un nouvel élan pour l’industrie picarde. Ils génèrent une meilleure attractivité de la région. Ce projet d’ampleur nationale, et internationale, illustre le dynamisme de notre territoire et son ambition pour un modèle de développement éco-solidaire. D’ores et déjà, la Région Picardie et l’UPJV ont décidé du fi nancement d’une étude de faisabilité pour la construction de locaux dédiés au tout nouvel institut, Amiens Métropole offrant le terrain !

D’ores et déjà, la Région a décidé du financement d’une étude de faisabilité
pour la construction de locaux dédiés au tout nouvel Institut !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici