13/05/2015

L’École des jeunes entrepreneurs

Une expérience menée par la BGE Picardie

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Avec le soutien de la Région, l’association BGE Picardie expérimente depuis décembre 2014 une École des jeunes entrepreneurs. Focus sur Annabelle et Sébastien, deux jeunes aux parcours très différents.
L'École des jeunes entrepreneurs

"En 5 mois, mon projet est passé du stade de brouillon à celui de la copie méthodique." À 24 ans, Annabelle Mathiot fait partie de la trentaine de jeunes Picards de l’École des jeunes entrepreneurs. Une structure lancée à la fin de l’année 2014 par l’association BGE Picardie, avec le soutien de nombreux partenaires, dont la Région. Objectif : permettre aux jeunes peu diplômés de se découvrir des talents de créateurs d’entreprise. Et ce dans des domaines aussi divers que la restauration rapide, l’animalerie, l’informatique ou les espaces verts.

Comme ses camarades de promo, Annabelle Mathiot a signé un CDD d’un an, renouvelable 2 fois, selon le principe du contrat d’avenir. Elle reçoit chaque mois l’équivalent d’un SMIC, pour définir son projet, se former à son futur métier et à la création d’une entreprise. C’est justement toute l’originalité de cette initiative !

"Sans cette sécurité financière, je n’aurais jamais pu espérer, malgré ma motivation, concrétiser si vite mon projet avec un enfant en bas âge à charge." Passionnée par la mode, Annabelle a pensé ouvrir une boutique de vêtements. Puis s’est ravisée. Son nouveau rêve : ouvrir un cabinet de conseils en image. Ou comment "sublimer l’image d’une personne en préservant son identité". Ou encore "mettre en adéquation l’image d’une personne à celle de l’entreprise". "Lors d’un entretien d’embauche, l’employeur se fait une première impression en une trentaine de secondes. Pas le droit à l’erreur : l’image doit être en adéquation avec les qualités du candidat."

Accompagnement régulier

Tout au long de l’année, BGE Picardie accompagne les jeunes. "Durant 2 semaines, nous travaillons sur l’émergence des idées de projet et sur les compétences et savoir être d’un chef d’entreprise", indique Christian Ndiaye, responsable du projet. "Après, les jeunes suivent un stage durant 4 mois, avant un bilan de compétences et des formations à la gestion d’entreprise et au métier. Pour les jeunes dont le projet est moins avancé, BGE continuera à les accompagner. Et au bout de la 3e année, s’ils n’ont pas créé leur entreprise, ils pourront préparer une VAE (Validation des acquis de l’expérience) dans l’optique de retrouver un emploi."

Camarade de promo d’Annabelle Mathiot, Sébastien Sinseau souhaite, lui, devenir infographiste dans le domaine des jeux vidéo. 1re étape avant de proposer, éventuellement, des cabines de détente au sein des entreprises. "Les jeux vidéo me passionnent depuis mon enfance", souligne le jeune homme qui assure qu’ils permettent, avec modération, de "s’ouvrir aux autres", contrairement aux idées reçues.

Une passion lointaine qui a ressurgi à l’issue de son dernier stage dans une entreprise de réparation et de maintenance d’ordinateurs. "J’ai le sentiment que je peux réaliser mon rêve", confie Sébastien Sinseau, qui a cumulé jusqu’ici les petits boulots. "Même s’il n’est pas tout à fait finalisé, mon projet a mûri."

 

MOTS-CLES

emploi , entreprise , jeunesse

La Région soutient

En expérimentation pour une durée de 3 ans, le programme "Entrepreneurs d’avenir" est porté par l’association BGE Picardie. Le coût financier du volet formation s’élève à 266 700 € pour 30 jeunes. La Région prend en charge 30 % de leur formation.

INFORMATIONS PRATIQUES

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici