12/08/2014

Guillaume Sans, le cheval dans la peau

Le Picard est le grand espoir de l’équitation française

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
A 17 ans, Guillaume Sans a déjà tout d’un très grand champion. Cavalier depuis sa plus tendre enfance, ce jeune Picard a été sélectionné pour représenter la France aux Championnats d’Europe juniors à Bishop Burton, en Angleterre, du 13 au 17 août 2014. Rencontre avec un cavalier vraiment complet.
Guillaume Sans, le cheval dans la peau

Un virus familial

A mi-chemin entre Senlis et les pistes de l’hippodrome de Chantilly, les écuries de Pontarmé recèlent un talent à l’état pur. Sur cette terre où le cheval est roi, Guillaume Sans, grand espoir de l’équitation française, s’entraîne sans relâche sur le dos de sa jument Lamioche de Lavaud.

"L’équitation, c’est une passion familiale, qui se transmet de génération en génération, explique le jeune Picard. "Mes parents sont installés ici depuis plus de 20 ans, aux écuries de Pontarmé. Je ne me rappelle plus vraiment de la première fois où je suis monté à cheval... mais on peut dire que je suis né avec une bombe sur la tête et des étriers au bout des pieds !"

Sur les traces de son père Eddy

En grandissant, le jeune Guillaume passe son temps au contact des chevaux et se prend au jeu des compétitions. Sous le regard bienveillant de son père Eddy, l’un des meilleurs cavaliers français, le Picard enchaîne les places d’honneur. De plus en plus performant, il a été sélectionné aux Championnats d’Europe juniors.

"C’est un honneur ! En Angleterre, tout le monde adore le cheval. J’ai participé au concours complet, le triathlon du cheval. 3 épreuves y sont combinées : le dressage, le cross et enfin le saut d’obstacles. C’est très physique : cette discipline demande beaucoup de rigueur, une bonne dose de sang froid et de la polyvalence. Et surtout, il faut être en symbiose avec son cheval, savoir l’écouter, comprendre ses moindres faits et gestes, ses inquiétudes. "

La tête sur les épaules

Après cette compétition internationale, l’avenir de Guillaume pourrait sembler tout tracé, entre les écuries et les lieux de compétitions. Pourtant, le cavalier n’oublie pas sa vraie passion, la médecine, et veut se donner les moyens de réussir sa vie professionnelle. En juin, il a obtenu son baccalauréat avec mention Très Bien.

"Et en septembre, j’attaque la faculté ! J’ai décidé de consacrer mon été au cheval mais dès la rentrée, je travaille d’arrache-pied. Mon rêve, c’est de devenir médecin. J’espère que j’aurai la chance de pouvoir continuer le haut-niveau en complément de mes études".

 

MOTS-CLES

cheval , étudiants , sport

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici