31/10/2014

Guillaume Rolland : de la Silicon Valley à l’UTC

Le futur ingénieur innove pour réveiller les papilles

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Derrière son regard d’un bleu profond et son sourire malicieux, Guillaume Rolland vit un rêve éveillé. Avec son réveil olfactif, il a traversé la planète. Aujourd’hui, il se consacre à son nouveau défi : réussir sa formation d’ingénieur à l’Université de technologie de Compiègne.
Guillaume Rolland : de la Silicon Valley à l'<span class="caps">UTC</span>

Une bonne idée pour bien se réveiller

Guillaume Rolland est un jeune homme comme les autres (ou presque). Le matin, difficile de sortir la tête de la couette... "Mon gros problème, c’est que je n’aime pas me réveiller. J’ai pourtant tout essayé, les réveils sonores, les simulateurs d’aube… Et puis je me suis dit : je n’ai qu’à trouver le bon système". Et il l’a trouvé.

Pendant plusieurs mois, il bricole dans le garage familial, à Nantes. Ses parents ne sont pas étonnés par ce nouveau projet. A 10 ans déjà, l’écolier passait son temps à démonter des radios, des grille-pains et autres produits d’électroménager ! A 13 ans, il imaginait et brevetait un infuseur à thé.

Et à 15 ans seulement, ce Géo Trouvetout en herbe met au point un appareil révolutionnaire auquel personne n’avait encore pensé : un réveil olfactif, qui libère de doux effluves pour se réveiller.

Succès planétaire

"Plutôt que de commencer sa journée en musique ou avec la radio, autant être réveillé par une bonne odeur de pain grillé ou de menthe poivrée. C’est comme ça que le Sensor Wake est né."

Avec son réveil, Guillaume séduit le monde entier : il remporte le concours Science & Vie junior, puis le concours Lépine jeunes, la médaille d’or du concours Lépine européen, le prix européen de l’innovation…

Début août, le Sensor Wake traverse même l’Atlantique : il est sélectionné – avec quinze des meilleures inventions mondiales – par le Google Science Fair, concours international ouvert aux inventeurs âgés de 13 à 18 ans !

"MIT à la française"

La vague médiatique qui a déferlé sur Guillaume après son aventure américaine ne semble pas l’avoir déstabilisé. Après avoir brillamment obtenu un bac S avec mention Très bien, le Nantais a quitté sa terre natale pour la Picardie et les rangs de l’Université de technologie de Compiègne.

"Pendant ma scolarité, j’ai beaucoup entendu parler de l’UTC, de la qualité des cours et surtout du libre choix des enseignements, les UV. Ça aurait été vraiment dommage de ne pas intégrer cette université, que je vois comme une version française de la célèbre université du Massachusetts (MIT), aux États-Unis. C’est vraiment le lieu idéal pour apprendre et, pourquoi pas, développer de nouveaux projets. J’ai plein d’idées en tête !"

DIAPORAMA

Guillaume Rolland, la passion de l’invention

Sensor Wake : l’aventure continue !

Si Guillaume Rolland se consacre pleinement à ses études, l’histoire de son réveil olfactif n’est pas terminée. Une grande société spécialisée en marketing olfactif s’est liée à l’inventeur et une campagne de "crowfunding" va être très bientôt lancée. Les fonds levés permettront, si tout va bien, de commercialiser le Sensor Wake.

www.sensorwake.com

LOCALISATION

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici