10/10/2014

Filière mécanique-métallurgie : deux contrats pour un nouvel élan

Signature d’un nouveau contrat le 16 octobre 2014

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Dans le cadre de la convention d’affaires annuelle MécaMéta Picardie, le 16 octobre 2014 au Cetim (Senlis), l’État et la Région signent avec les autorités académiques et les partenaires sociaux de la Métallurgie un nouveau contrat de filière et un contrat pour la formation professionnelle. Objectifs : développer la formation et l’emploi, dynamiser et diffuser le savoir-faire picard, encourager les entreprises à se développer à l’international.
Filière mécanique-métallurgie : deux contrats pour un nouvel élan

La filière MécaMéta constitue le premier secteur industriel picard. Elle est représentée en région par :

  • 45 000 salariés (soit 10,5% de l’emploi salarié picard et 41% de l’emploi industriel local)
  • 3 000 alternants
  • 1 500 établissements
  • la présence et l’action au quotidien du Cetim (Centre technique des industries mécaniques) et de nombreux systèmes productifs locaux dédiés.

Nouveau contrat de filière, nouveaux objectifs

En février 2009, le Comité Mécanique de Picardie, l’État et la Région Picardie signaient un 1er contrat de développement de la filière mécanique-métallurgie pour la période 2009-2013. Cet engagement a permis de :

  • recruter un animateur spécial pour la filière, renommée MécaMéta Picardie
  • mettre en place un programme annuel d’animation, avec pour point d’orgue les conventions d’affaires MécaMéta. En 3 éditions, ces rencontres professionnelles ont déjà réuni plus de 1 000 entreprises participantes.

La nouvelle convention de la filière mécanique-métallurgie couvrira la période 2014-2020. Elle a pour ambition :

  • d’inscrire les entreprises de MécaMéta Picardie dans la mondialisation
  • de contribuer au Plan Régional d’Internationalisation des Entreprises (PRIE)
  • de soutenir des projets innovants, élaborés selon une stratégie de spécialisation intelligente.

Formation professionnelle : préparer l’avenir en étant solidaire

Les compétences des salariés constituent un enjeu de compétitivité pour les entreprises. Les besoins en recrutement des entreprises de ce secteur sont estimés à 2000 à 3000 personnes par an d’ici 2020 dont 30 à 40% de jeunes à tous les niveaux, opérateurs, techniciens, ingénieurs et cadres. (dont 750 offres d’emploi dans ce secteur non pourvues). Ces besoins s’expliquent par de nombreux départs à la retraite prévus dans les années à venir, mais également des besoins croissants en compétences liés à l’évolution des métiers et une attractivité des métiers industriels à reconquérir.

Mis en place par la Région Picardie en 2006, le Plan Régional Education et Formation s’organise autour de quatre orientations stratégiques, qui ont guidé l’élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDF) :

  • Garantir une égalité d’accès des publics et des territoires à l’éducation, à la formation et à la connaissance
  • Dynamiser et améliorer l’offre d’éducation et de formation pour mieux répondre aux besoins des personnes et de l’économie au bénéfice de l’emploi durable
  • Affirmer le rôle de la formation dans la stratégie de développement économique régional Construire les outils de la formation tout au long de la vie

Conformément aux termes du CPRDF signé en décembre 2011 par l’Etat, la Région et les autorités académiques, le présent accord-cadre vise, pour le secteur de la métallurgie, à répondre aux enjeux prioritaires de l’accès à l’emploi des jeunes et du maintien ou du retour à l’emploi des actifs. Il s’inscrit dans les réponses à apporter aux enjeux de la formation tout au long de la vie et de la sécurisation des parcours professionnels dans un secteur clé en Picardie.