20/06/2014

Défendre l’avenir de la Picardie

Motion votée à l’unanimité par le Conseil régional de Picardie

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Les élus régionaux réunis en Session le 20 juin 2014 ont adopté à l’unanimité le texte suivant.
Défendre l'avenir de la Picardie

Le Conseil des Ministres du 18 juin 2014 a adopté le projet de loi relatif à la délimitation des Régions proposé par le Président de la République.
Ce projet de loi propose d’engager le pays dans une nouvelle étape de la décentralisation autour de Régions dont le nombre serait réduit à 14 pour la France métropolitaine.
Le conseil régional de Picardie partage la volonté de moderniser l’action publique en clarifiant les compétences des collectivités et en supprimant les doublons avec l’État.
Une telle réforme ne peut réussir que si elle est comprise et portée par les acteurs de la société civile et au-delà par les populations concernées. Plus on éloigne la décision du citoyen, moins ce dernier peut exercer son contrôle et participer à la vie de la cité.
La décentralisation doit faciliter la vie quotidienne et favoriser les initiatives, dans une vision équilibrée de l’aménagement et du développement du territoire national.
Le territoire est un lieu d’action, de coopération, de relation. Il doit avoir une cohérence et des réseaux communs pour que l’action publique y trouve un sens, et pour se projeter dans l’avenir. Cette cohérence doit trouver son sens pour les habitants qui y résident, mais aussi dans un cadre national et européen.

La fusion de la Picardie et de la Champagne-Ardenne ne répond en aucune manière à ces conditions.

Elle rassemble des territoires très éloignés qui s’inscrivent, pour une bonne partie d’entre eux, dans des dynamiques divergentes, sans véritables raisons pour les faire converger et sans d’ailleurs que les populations concernées le souhaitent.
A défaut d’une reconfiguration territoriale d’une toute autre ampleur, susceptible de créer une véritable cohésion dans le Grand Nord de la France, et que les parlementaires peuvent encore décider, la Picardie a vocation à rester une Région d’équilibre entre le Nord-Pas-de-Calais et l’Ile-de-France dont les périmètres resteraient alors inchangés.
Loin de signer le refus de tout changement de l’organisation territoriale, cette position traduit notre volonté d’agir concrètement pour mieux exercer nos missions dans la diversité des périmètres liés à leurs particularités.
Elle appelle le renforcement des coopérations interrégionales, avec le cas échéant des délégations de compétences à des agences communes à plusieurs Régions.
Elle appelle aussi au sein de la Région, en particulier pour le développement économique, une mutualisation des moyens avec des outils plus efficaces et plus lisibles. Ce chantier est engagé, il doit être accéléré, en respectant le principe de subsidiarité évoqué par le Président de la République.
C’est parce que nous sommes convaincus de la nécessité de rendre plus efficace la décentralisation, qu’élus de Picardie, nous voulons qu’elle réussisse pleinement en portant plus loin et plus fort nos choix de développement ; rebattre les cartes sans nouvel atout ne ferait qu’ajouter des difficultés aux difficultés, désordre et incertitudes, sans dégager de perspective nouvelle positive.

En tout état de cause, les trois départements picards doivent rester unis dans la même Région.

Il appartient maintenant à la représentation nationale de statuer sur les propositions du Président de la République, nous nous adressons solennellement à elle pour qu’elle prenne en compte la position de la représentation de Picardie.

A VOIR AUSSI

Participez au sondage sur la réforme territoriale
Répondez et découvrez en temps réel les réponses des internautes
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici