Daniel Boulanger, une vie dédiée à l’écriture

4 janvier 1922 - 27 octobre 2014

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Daniel Boulanger, l’une des plus belles plumes de la littérature française de la seconde moitié du XXe siècle, est mort à Senlis le mardi 28 octobre 2014. La Picardie gardera en mémoire ses plus beaux écrits, récompensés par de prestigieux prix littéraires.
Daniel Boulanger, une vie dédiée à l'écriture

Né à Compiègne, Daniel Boulanger était un écrivain prolifique : au cours de sa foisonnante carrière, le Picard écrira 15 recueils de nouvelles, 29 romans, 27 recueils de poésies, 5 pièces de théâtre, des dizaines de scénarii et de dialogues pour le cinéma !

Membre de l’Académie Goncourt de 1983 à 2008, il reçut pour ses meilleurs ouvrages le Prix de l’Académie française, le Prix Goncourt de la Nouvelle, le Prix du Livre Inter et le Prix Prince-Pierre-de-Monaco.

Compagnon de la Nouvelle Vague française

Daniel Boulanger s’est nourri, au fil des années, de rencontres. Rencontre avec sa terre natale d’abord, la Picardie. Le jeune Daniel grandit auprès d’une famille productrice de rollot : de cette enfance nait un attachement profond pour sa région.

Rencontres, ensuite, avec des personnes venues de tous les horizons et faites lors des nombreux voyages de l’auteur à l’étranger. Son séjour au Tchad, où il fait la connaissance de sa future femme, inspirera son premier recueil de poésies, "Tchadiennes", paru en 1969.

Rencontres enfin avec des artistes de renommée internationale, dans le 14e arrondissement de Paris. Son foyer familial est un lieu d’échanges entre les personnalités du Nouveau Roman (Claude Ollier, Claude Simon) et les figures de la Nouvelle Vague, comme François Truffaut, Claude Chabrol et Jean-Luc Godard. Ce compagnonnage artistique inspirera fortement le style littéraire de Daniel Boulanger.

Amoureux de la Picardie

Revenu sur ses terres natales, Daniel Boulanger se consacrera avec verve à l’écriture. De sa maison de Senlis, il livrera chaque année avec une régularité sans faille un roman et un recueil de poésie. Écrivain par excellence de la concision, il inventera même sa propre forme poétique, la retouche, composée de vers libres et concis.

Acteur de Godard et scénariste fétiche de Philippe de Broca, Daniel Boulanger vivait depuis de nombreuses années dans l’Oise. Dans son roman Les Portes, l’écrivain parlait ainsi de son "pays". "C’est une région trop proche (...), on remet toujours et pour finir beaucoup mourront sans la connaître. C’est pourtant un bien beau pays, sévère et vert, morose et gorgé d’eau avec des saisons de longue transition zébrées du dessin d’épingle des taillis, d’une élégance si loin du confort, paysanne et royale, d’une si constante légèreté de touche dans les notes graves, couronnée de feuilles et percée de flèches, secrète avec ténacité. Oise féminine, parée de murs épais, guettant dans le souvenir des tours, de petits hommes à l’œil vif, les plus fins archers, pour leur donner le baiser d’aube des jeunes filles. C’est le pays de Nerval."

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici