28/01/2016

Damien Godet, le phénix du BMX

En route pour Rio !

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
A 29 ans, Damien Godet a déjà vécu plusieurs vies. Ancien finaliste olympique, ce sportif licencié au club de Compiègne-Clairoix (60) a enchaîné les galères avant de se relancer pour tutoyer les sommets. Prochain objectif en tête : se lancer à guidon perdu pour briller à Rio.
Damien Godet, le phénix du <span class="caps">BMX</span>

Le BMX, Damien Godet l’a enfourché tout petit. Le virus l’a happé quand il suivait son grand frère, monté sur son petit vélo paré de grosses roues et d’une selle orientée vers les sommets. "J’ai tout de suite accroché, révèle le coureur. Le BMX procure des sensations fortes. Et j’ai très vite pris goût à l’adrénaline qu’offre la compétition." Bien lui en a pris : en quelques années de pratique, le natif de Sartrouville est devenu l’une des références françaises de ce sport 100% US.

Fin des années 1960 : les États-Unis se préparent à accueillir les meilleurs musiciens de la culture hippie à Woodstock. De l’autre côté du pays, en Californie, des amateurs de sensations extrêmes décident de créer de nouveaux terrains de course pour leurs vélos. Ensemble, ils imaginent des parcours parsemés de bosses, de descentes et autres virages à prendre à toute vitesse. Les premiers "riders" et le BMX, vélo version extrême, est né !

Spectaculaire, ce sport à part connaît un très vif intérêt dans le pays, où se retrouvent les meilleurs pilotes du monde entier. La notoriété mondiale suivra quelques années plus tard, en 2008, avec la retransmission des Jeux Olympiques. Sur le circuit de Pékin, les courses de BMX sont filmées puis diffusées sur les télévisions du monde entier.

Chez les femmes, la Française Anne-Caroline Chausson devient la première championne olympique de l’histoire en BMX. Chez les hommes, Damien Godet fait, lui, partie des huit derniers concurrents. En haut du parcours, il se voit déjà avec une breloque autour du cou. Le sort en décidera autrement… "Ma chute en finale m’enlèvera mes rêves de médaille, se remémore le finaliste. Mais je sors malgré tout satisfait de cette expérience magnifique. Et j’ai alors vraiment envie de faire mieux pour la suite de ma carrière."

De la galère au retour à la lumière

La chute en finale olympique marquera, malheureusement, le début de deux longues années de galère. Une éternité pour un sportif de très haut niveau. "Le BMX, qui est un sport extrême, reste une pratique à risque, rappelle Damien Godet. En 2009, après une grosse blessure au poignet, je dois subir plusieurs opérations chirurgicales. Malgré un travail acharné, des entraînements intensifs et un retour dans l’élite mondiale, quelque chose a changé. Je n’arrive pas à me qualifier pour les Jeux de Londres, en 2012, après une sévère fracture du bassin."

2013 sera l’année du renouveau. Nouveau club, à Compiègne-Clairoix, nouveau staff, nouvelles pratiques d’entrainement et sessions de préparation mentale. Très vite, les résultats suivent. "Je suis monté une nouvelle fois sur le podium en coupe du monde en 2013, se souvient l’athlète. L’année suivante, au championnat de France, je remporte la médaille de bronze. Et en 2015, je termine dans le Top 20 mondial. J’espère être encore meilleur en 2016 !"

Nouvelle image et nouveau rôle à assumer

Signe de la nouvelle célébrité du BMX, qui "ne cesse de se développer et de se structurer, avec un nombre de licenciés en France en progression chaque année", Damien Godet bénéficie d’une vraie cote de popularité. Début 2015, le cycliste lance une grande campagne de "crowdfunding", pour participer à quatre manches préolympiques organisées par "USABMX", le championnat nord-américain qui regroupe la crème de la crème du BMX. Grâce à ses nombreux soutiens, le champion a pu se mesurer aux meilleurs mondiaux et s’offrir une préparation rêvée pour une année 2016 qui s’annonce essentielle.

Le prochain objectif est clair : se qualifier pour les Jeux de Rio et effacer le souvenir de la finale de 2008. "Idéalement, j’aimerais faire encore deux saisons à très haut niveau. Je suis toujours très motivé par la compétition et j’adore ça !" Malgré son envie débordante, le sportif pense déjà à l’avenir. Constructeur de pistes de BMX, il aimerait intensifier son activité d’entraîneur et transmettre sa passion aux futurs grands noms de sa discipline.

Un autre rôle attend également Damien Godet. Le spécialiste du deux-roues fait partie de la promotion 2016 des Ambassadeurs du sport en Picardie, aux côtés notamment de Jérémy Stravius ou de sa collègue de BMX Eva Ailloud. "Ce nouveau statut est une belle reconnaissance de mon travail et de mes efforts au quotidien, avance-t-il. Je suis fier de pouvoir partager mon expérience et mon parcours. Chaque jour, je consacre toute mon énergie à faire ce que j’aime et ce qui me passionne. J’aimerais donner envie à chacun d’en faire autant, dans quelque domaine que ce soit."

 

MOTS-CLES

portrait , sport

A VOIR AUSSI

Les Ambassadeurs du sport en Picardie
15 sportifs s’engagent
 
 
Eva Ailloud, championne de l’extrême
Son sport : le BMX
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici