14/11/2014

A l’UPJV, on planche sur la bande dessinée

A Amiens (80)

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Depuis la rentrée de septembre 2013, l’Université de Picardie Jules Verne accueille dans ses rangs une promotion pas comme les autres. 15 élèves, triés sur le volet, préparent un diplôme unique en France : le DU "Création de bandes dessinées".
A l'<span class="caps">UPJV</span>, on planche sur la bande dessinée

Après trois décennies de cours magistraux dispensés dans les amphithéâtres de l’université picarde, Boris Eizykman aurait pu profiter d’une retraite bien méritée. Pourtant, à 65 ans, cet enseignant-chercheur en esthétique a choisi de relever un dernier défi : assurer une formation professionnalisante jusqu’alors jamais délivrée dans l’Hexagone.

"Depuis une quinzaine d’années, la Picardie s’affirme comme une terre privilégiée de la bande dessinée. Créer un cursus universitaire spécialement dédié au neuvième art sonnait donc comme une évidence." Même à Angoulême, la ville considérée par les amateurs de bulles comme la capitale française de la bande dessinée, on n’y avait pas pensé…

Maîtriser l’image et le coup de crayon

"Cette formation en 2 ans, je l’ai imaginée avec Pascal Mériaux, le président de l’association amiénoise "On a marché sur la bulle". Lui est immergé dans le monde BD, qu’il connait parfaitement, avec ses auteurs, ses scénaristes, son économie… Moi, je m’intéresse plutôt à la théorie, à ce qui fait la qualité des œuvres", continue l’universitaire. "Derrière toute bonne bande dessinée, il y a une vraie recherche esthétique, une liaison complexe entre un scénario et des séquences d’images."

Les étudiants, venus d’horizons différents, se retrouvent tous dans l’amour de la BD. Au cours de l’année, ils enchaînent cours théoriques et ateliers pratiques. Le but affiché par les enseignants – épaulés par des auteurs de BD et des pointures, comme le Breton Kris, Jean-Christophe Menu ou encore le New Yorkais Matt Maden – est ambitieux : maîtriser l’ensemble du processus de création des bandes dessinées pour être capable, à terme, de réaliser des œuvres publiables.

Une première réalisation exemplaire

Preuve de la qualité de la formation : le fanzine, La Hutte du Déhu fait sa guerre, créé de toutes pièces par les étudiants et vendu en juin pendant les 19e "Rendez-vous de la BD". "Le niveau général affiché dans cette publication est d’une qualité remarquable. Je tiens le pari que certains de nos étudiants ne vont pas tarder à se faire un nom !" Affaire à suivre, donc…

DIAPORAMA

"La BD, une révélation !"

Graphiste passé par un poste de manager dans une centrale d’appels amiénoise, David Périmony fait partie de la première promotion du nouveau DU. "A 27 ans, j’ai décidé de repartir de zéro. Et j’ai bien fait ! Je suis une formation très riche, soutenue par des intervenants géniaux et qui laisse une vraie liberté à la création. C’est un vrai déclic !"

Que lui réserve l’avenir ? "Début septembre 2014, j’ai entamé la 2e année de ma formation. En parallèle, je travaille sur ma toute première bande dessinée et collabore avec mes camarades au n°2 du fanzine. Ma carrière commence !"

LOCALISATION

 

A VOIR AUSSI

L’épopée de Damien Cuvillier
De décrocheur à illustrateur
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici