26/03/2014

Le diplôme d’accès aux études universitaires

Le "bac" de la deuxième chance

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Le Diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU) mériterait d’être davantage connu. Grâce à lui, les non-bacheliers peuvent poursuivre des études supérieures. Un nouveau souffle dans une carrière professionnelle, illustré par les témoignages de Corinne et Nicolas.
Le diplôme d'accès aux études universitaires

2 Picards, 2 destins liés

Corinne Frigiotti, 42 ans, étudiante infirmière à l’IFSI de Beauvais (60). Nicolas Delacourt, 31 ans, conseiller Pôle emploi au sein de l’agence de Doullens (80). Le point commun de ces deux Picards au parcours professionnel atypique : avoir décroché un DAEU à l’Université de Picardie Jules Verne, respectivement en 2010 et 2006. Un précieux sésame pour accéder aux études supérieures.

Corinne, future infirmière

Corinne Frigiotti rêvait de devenir infirmière. "Quand j’étais petite, ma grand-mère m’avait offert une petite valise de docteur avec des seringues", raconte-t-elle, émue. "J’aimais "soigner" les gens, mes parents et mes camarades".

Un double échec au baccalauréat ES met fin à ses rêves de petite fille, malgré sa réussite au concours d’entrée en école d’infirmière. C’était en 1991. Sans aucune autre qualification que le brevet des collèges, elle trouve une place de libraire. 10 ans plus tard, elle devient assistante maternelle, aide à domicile, puis auxiliaire de vie en charge d’un enfant autiste. "20 ans après, grâce au DAEU, ma vocation se réalisera bientôt".

Nicolas, conseiller Pôle Emploi

Nicolas Delacourt rêvait de liberté, de changement, de défis. Suite à des soucis familiaux, il plaque les études qu’il n’aimait pas pour entrer dans l’armée à 17 ans. "Un choix par défaut, une erreur de casting", confie-t-il. "J’ai rapidement su que je n’avais pas la fibre militaire".

2 ans plus tard, il quitte l’uniforme et enchaîne les petits boulots avec l’envie de reprendre ses études. En 2006, il obtient le DAEU A (littéraire) tout en travaillant comme livreur, vendeur, caviste à Amiens. "Comme je n’étais pas sorti longtemps du système scolaire, je me suis remis rapidement dans le bain des études, d’autant plus que j’étais très motivé et certains professeurs étaient excellents".

Son diplôme en poche, Nicolas décroche ensuite le Diplôme universitaire de formateur d’adultes (DUFA), de niveau bac + 2, qui lui permet d’être embauché par Pôle emploi. Nicolas et Corinne le répètent aujourd’hui à qui veut l’entendre : "sans le DAEU, rien n’aurait été possible".

 

MOTS-CLES

emploi , formation

La Région peut financer jusqu’à 100 % la formation des demandeurs d’emploi. En 2013, 146 DAEU ont ainsi été pris en charge par le Conseil régional. Informations au 0 800 02 60 80.

INFORMATIONS PRATIQUES

Des réunions d’information sont prévues à Amiens, Beauvais, Creil et Saint-Quentin à partir du 10 avril 2014.

Calendrier des réunions d’informations sur le DAEU
Télécharger (PDF - 100.5 ko)

Plus d’infos sur www.suftlv.u-picardie.fr

A VOIR AUSSI

 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici