8/08/2014

Claude Gewerc interpelle Guillaume Pepy, président de la SNCF

Motif : la ligne Paris-Beauvais

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Depuis le 6 juillet 2014, la SNCF fait évoluer les méthodes de contrôle sur la ligne Paris-Beauvais, en ne mettant plus systématiquement un contrôleur dans chaque train et en passant à un contrôle ciblé, réalisé en équipes. La mise en place de cette mesure a déclenché un mouvement de protestation des conducteurs de la ligne, qui perturbe fortement la circulation depuis plusieurs semaines et a des conséquences sérieuses pour les usagers. Le président Claude Gewerc vient d’adresser un courrier au président de la SNCF pour dénoncer cette situation. Il réclame que toutes les mesures nécessaires soient prises rapidement afin que cette expérimentation se poursuive dans les meilleures conditions pour les voyageurs de la ligne.
Claude Gewerc interpelle Guillaume Pepy, président de la <span class="caps">SNCF</span>

Ligne Paris-Beauvais : une mesure expérimentale

L’expérimentation de nouvelles méthodes de contrôle sur la ligne Paris-Beauvais est prévue pour une durée de 18 mois. Elle a été proposée par la SNCF à la Région, dans le cadre de la convention signée en 2013. C’est au deuxième semestre 2015 que la Région choisira ou non de pérenniser cette organisation. Un rapport d’étape sera publié en janvier 2015.

Plusieurs raisons ont effectivement amené la Région à accepter cette expérimentation :

  • Faire évoluer les méthodes de contrôle, pour plus d’efficacité dans la lutte contre la fraude

Sur une ligne qui connaît des fréquentations très fortes aux heures de pointe - plus de 1 000 usagers dans certains trains, avec des gares proches les unes des autres -, un contrôleur ne peut assurer seul efficacement les opérations de contrôle des titres de transport. Avec cette expérimentation, la vérification des billets se poursuivra principalement dans les trains, mais par des équipes de contrôleurs. En revanche, leur présence ne sera pas systématique à bord de chaque train. Tous les trains devront être contrôlés au moins une fois par semaine et davantage pour les trains les plus fréquentés.

  • Garantir la sûreté des usagers

La sûreté a nettement progressé depuis 2009 sur la ligne Paris-Beauvais, en raison du déploiement renforcé de la police ferroviaire à bord des trains. La Région a obtenu de la SNCF l’assurance qu’il n’y aurait aucun changement sur ce plan. Ainsi, les forces de police ferroviaire, les contrôleurs et des médiateurs seront présents dans plus de la moitié des trains.

Par ailleurs, le matériel roulant sur la ligne est adapté techniquement à cette expérimentation. Les trains, récents, sont tous équipés d’un système d’annonces sonores automatiques, de caméras au niveau des portes, et ont été conçus pour permettre de circuler sans contrôleur. En France, chaque jour, plus de 6 000 trains circulent sans contrôleur en utilisant ce type de dispositif.

Priorité à la qualité de service : la Région exige des améliorations

La Région Picardie demande donc que cette expérimentation ait lieu, dans les conditions prévues par la convention signée avec la SNCF, mais sans impact pour les usagers. Pour cela, elle exige de la SNCF le règlement rapide des problèmes techniques constatés depuis début juillet sur le matériel roulant (dysfonctionnement des caméras, problèmes de fermeture des portes, mauvaise information des voyageurs, compositions de trains non conformes).

La Région lui demande également de prendre toutes les mesures d’organisation nécessaires pour que l’accueil des personnes à mobilité réduite, l’information et l’intervention en situation normale et perturbée, en gare et dans les trains, et tous les services aux voyageurs, soient assurés conformément aux objectifs fixés.

"L’insatisfaction des usagers grandit de jour en jour. Je vous rappelle que cette proposition d’expérimentation émane de votre entreprise et qu’elle a été reprise dans la convention dans la mesure où vous nous assuriez de sa faisabilité. Il est vrai que, sur le territoire national, de nombreux trains circulent depuis plusieurs années sans accompagnement systématique (Régions Ile-de-France, Centre ou Alsace). Les difficultés actuelles d’exploitation sur Paris-Beauvais en sont d’autant plus incompréhensibles. Vous aurez compris que cette situation ne peut se prolonger plus longtemps", a rappelé Claude Gewerc à Guillaume Pepy.

Retrouvez ici l’intégralité du courrier adressé par Claude Gewerc à Guillaume Pepy, président de la SNCF

 

MOTS-CLES

TER , train , transport

A VOIR AUSSI

Le Conseil régional investit pour améliorer la qualité du transport
Signature de la Convention TER 2013-2018
 
 
Le train en Picardie : qui fait quoi ?
SNCF, Conseil régional, État...
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici