17/02/2016

Cassandra Paradis vise toujours plus haut

2e participation aux Olympiades des métiers

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
Cassandra Paradis repart pour un tour ! Après une première expérience, auréolée d’une place de finaliste dans la catégorie "Ébénisterie", la jeune professionnelle goûte à nouveau à "l’enfer" des Olympiades des métiers. Déterminée comme jamais.
Cassandra Paradis vise toujours plus haut

N’allez pas demander à Cassandra Paris ce qu’elle pense des Olympiades des métiers... "Ce concours, c’est toute ma vie, s’enthousiasme l’ébéniste. Une fois qu’on y a pris goût, on devient complètement "accro". C’est d’abord une aventure humaine extraordinaire. Et c’est, surtout, un tremplin énorme pour sa future carrière professionnelle."

La jeune femme sait de quoi elle parle. Aux précédentes Olympiades des métiers, elle qui n’était encore qu’apprentie dans les ateliers du lycée des Métiers de l’ameublement, à Saint-Quentin, rêvait déjà d’excellence. Après avoir brillé aux sélections régionales, Cassandra avait vu ses rêves de Brésil s’envoler en finale nationale, à Strasbourg en mars 2015.

Un an plus tard, l’ébéniste se prépare pour cette nouvelle édition des Olympiades. Son CAP en poche, elle exerce désormais son art au service d’une entreprise basée à Wrexham, au Pays de Galles. "Je travaille pour "Silverlining The Art Of Furniture", explique-t-elle. Cette entreprise est le leader européen de la fabrication de mobilier de luxe pour yachts, l’agencement d’appartements privés et l’édition de pièces de design."

Embauchée en CDI, elle garde pourtant toujours dans un coin de sa tête le concours qui l’a révélée aux yeux de son actuel employeur... "Le fait d’avoir été championne régionale, puis d’avoir participé aux sélections nationales, a été un gros avantage sur mon CV lors de mon entretien d’embauche."

Objectif : faire encore mieux qu’en 2015

C’est donc tout naturellement que Cassandra retente sa chance en 2016. Bien que la sélection soit désormais ouverte aux jeunes professionnels de moins de 23 ans de l’ensemble de la nouvelle région Nord Pas de Calais – Picardie, l’ébéniste veut croire en son futur succès. "Mon compagnon, qui travaille avec moi, est mon coach personnel. Quelques mois avant ma participation, il avait déjà excellé aux Olympiades des métiers : il a remporté le titre de champion de France et atteint la 5e place mondiale."

L’épreuve d’ébénisterie qui attend les concurrents est particulièrement difficile, physiquement et nerveusement. À Strasbourg, en mars 2015, les finalistes avaient 17 heures pour réaliser une console de 80 cm de hauteur pour 1m20 de longueur, avec tiroir à queue d’aronde, un abattant, de nombreux assemblages... Bien entendu, tout devait être réalisé à la perfection : le choix des matériaux, le tracé les pièces, les assemblages, la finition…

Alors, Cassandra s’entraîne sans relâche. Au menu de ses journées, bien remplies : des entraînements le matin avant le travail, le soir, le samedi et le dimanche, ponctués par des séances intensives. Le but : parfaire les gestes, gagner en rapidité et en efficacité pour, le jour J, être à la hauteur de l’évènement.

"Depuis quelques mois, les Olympiades font partie intégrante de notre vie… Nous parlons, nous mangeons, nous dormons Olympiades !, s’amuse Cassandra. Je sais que j’ai beaucoup de monde derrière moi : mon coach, mon chef d’atelier, mon ancien professeur au lycée des Métiers de l’ameublement à Saint-Quentin… J’espère être la meilleure possible pour, si tout va bien, accéder aux prochaines étapes du concours. Et pourquoi pas représenter la France à Abu Dhabi ?"

A l’issue de la sélection régionale "Ébénisterie" organisée les mercredi 16 et jeudi 17 mars 2016, au lycée Le Caron, à Arras, Cassandra a surclassé la concurrence. Rendez-vous à Bordeaux en mars 2017 !

Les Olympiades, un vrai plus dans la formation

Jean-Claude Lallement connaît bien les Olympiades des métiers. Enseignant en ébénisterie d’art au lycée des Métiers de l’ameublement de Saint-Quentin, il est aussi juré au concours national, référent du centre d’excellence français d’ébénisterie. Ancien coach de Cassandra Paradis, il garde toujours un œil avisé sur son ancienne élève et donne quelques précieux conseils.

"La participation à un tel concours exige une qualité de travail irréprochable et un très haut degré de maturité. Pour réussir, le candidat doit travailler dur et maîtriser trois registres fondamentaux : la technique, le physique et le mental. Autant dire qu’à l’issue de sa préparation, il ou elle sera prêt pour la vie professionnelle."

A VOIR AUSSI

Sélections régionales des Olympiades des métiers
L’apprentissage en mode compétition
 
 
Apprentissage : voie royale pour métiers passion
Un emploi à l’issue de la formation
 
 
 

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Avez-vous pensé à consulter sur notre site la rubrique «Aides régionales» ?
Il est également possible de contacter notre pôle d'accueil et de services au 0800 02 60 80 (gratuit depuis un poste fixe) qui pourra répondre à vos questions du lundi au vendredi de 8h à 18h.
Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici