21/07/2011
Comprendre

L’économie sociale et solidaire en Picardie

Eléments de définition et focus sur l’ESS

- A +
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Recommander cet article Imprimer
L’économie sociale et solidaire (ESS) relève de tous les projets d’entreprise où prévaut le principe de non domination du capital et de contrôle démocratique du surplus économique, dans le secteur marchand comme dans le secteur non marchand. Ces projets sontessentiellement axés vers des initiatives de développement local et de développement durable.
L'économie sociale et solidaire en Picardie

L’économie sociale et solidaire est vectrice de citoyenneté par ses pratiques démocratiques. Elle est productrice d’une économie diversifiée dans ses formes, ses contenus et ses acteurs.

Néanmoins, c’est au travers des principes, des valeurs, des acteurs et des pratiques que l’économie sociale et solidaire se définit le mieux.

L’économie sociale se définit communément par des statuts (associations, coopératives, mutuelles, fondations) et des principes sur lesquels elle est rejointe par l’économie solidaire :

  • La liberté d’adhésion des individus ;
  • La gestion démocratique (« un homme, une voix ») ;
  • La défense et la mise en œuvre des principes de solidarité et de responsabilité ;
  • L’association de personnes et non de capitaux (impliquant une non rémunération du capital apporté) ;
  • L’indépendance à l’égard des pouvoirs publics.

Depuis une trentaine d’années, certains entrepreneurs partageant ces mêmes
valeurs ont adopté d’autres statuts pour développer leurs projets. Ces
entrepreneurs sociaux sont motivés avant tout par l’intérêt général, le profit
n’est pas une fin en soi mais un moyen au service d’une économie plus humaine.
De part la nature de leurs activités et la finalité du projet, ils sont
considérés comme membres à part entière de l’Economie Sociale et Solidaire.

L’Economie solidaire est une économie plus récente qui au-delà des principes cités précédemment se fixe des exigences de développement durable et responsable de l’économie en proposant des modes de développement alternatif à l’économie dite « capitaliste ». Elle prend en compte la préservation de l’environnement, la lutte contre les exclusions et la gouvernance collective comme des piliers complémentaires et indissociables du développement économique.

Les champs d’activités où s’exerce l’ESS sont nombreux et elle peut a priori se développer dans tous les secteurs. Elle a néanmoins la spécificité de se positionner comme pionnière sur de nouveaux marchés considérés comme des gisements d’emplois nouveaux.

Définition tirée du Plan régional pour le développement de l’Economie sociale et solidaire 2009-2015

Les chiffres clés

L’Economie sociale et solidaire représente 10% de l’économie picarde et près de 12% des emplois :

  • 4 800 établissements employeurs
  • 60 000 emplois
  • 3965 associations
  • 681 coopératives

La Picardie se caractérise par une répartition des emplois de l’économie sociale proche des repères nationaux, avec toutefois une part un peu moins importante des salariés mutualistes (3,5% contre 5,4% en France hors IDF), et une part plus importante de salariés dans les fondations (3,5% contre 2,1% en France hors IDF).

Ces emplois représentent ensemble un peu plus de 12% du nombre des salariés privés, ce qui constitue un enjeu économique et social fort. Cette proportion est légèrement plus forte dans la Somme et approche 13%.

Le poids du secteur agricole est ici bien réel, puisque 22% des emplois de l’économie sociale relèvent du régime agricole, soit sept points au-dessus de la moyenne nationale, hors Ile de France.

Source : L’emploi dans l’ESS en Picardie ACOSS-URSSAF-MSA / Traitement Recherches & Solidarités